John Mahama : « le Ghana ne va pas servir de base arrière pour déstabiliser un quelconque pays de la sous-région »

750 0
Le président par intérim du Ghana, John Dramani Mahama : “Le Ghana ne servira pas de base arrière…” (Ph: Burkina24)

« Le Ghana ne servira pas de base arrière pour déstabiliser un quelconque de la sous-région », la Côte d’Ivoire comprise. C’est  l’assurance qu’a donnée John Dramani Mahama, président intérimaire ghanéen, à sa descente d’avion sur le tarmac de l’aéroport de Ouagadougou ce mercredi 5 septembre 2012. Sa visite d’amitié au Burkina a deux raisons : remercier le Burkina et son président pour leur soutien au moment du décès et des obsèques du président John Atta-Mills et se présenter au président du Faso en tant que nouveau président du Ghana afin de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays.

Grand merci

Annoncé pour 15h00, c’est finalement à 16h52  que l’avion estampillé « Republic of Ghana », en provenance de la Côte d’Ivoire,  a atterri sur le tarmac trempé de pluie de l’aéroport international de Ouagadougou.  A sa descente d’avion, accueilli par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, le président ghanéen s’est entretenu avec la presse.

L’avion présidentiel ghanéen (Ph : Burkina24)

C’est ainsi qu’il a informé  être venu dire un « grand merci » au peuple  burkinabè et à son  président pour l’expression de leurs « compassion »  et « solidarité » lors du décès et des obsèques du défunt président Atta-Mills.

Le Ghana, pas une base arrière pour déstabiliser la Côte d’Ivoire

C’est sous les parapluies que Luc Adolphe Tiao (à d.) a accueilli le visiteur de l’après-midi (Ph : Burkina24)

Interrogé sur l’arrestation au Ghana de certains Ivoiriens sur qui pesait des mandas d’arrêts de la justice ivoirienne, John Dramani a assuré qu’entre Alassane Dramane Ouattara (avec qui il s’est entretenu avant son arrivée au Burkina), il y avait de  « très bonnes relations ». Ensuite, continue-t-il,  « nous avons naturellement des Ivoiriens qui sont en exil au niveau du Ghana. Mais j’ai donné l’assurance au président Alassane Dramane Ouattara que le Ghana ne va pas servir de base arrière pour déstabiliser un quelconque pays au niveau de la sous-région ».

Renforcer l’axe Accra-Ouaga

Après cette assurance, le président par intérim ghanéen a ensuite été reçu en audience par le président du Faso, Blaise Compaoré, à qui il  a dit venir se présenter en tant que nouveau président du Ghana. « Quand nous avons l’occasion d’échanger avec les plus hautes autorités du Burkina, nous ne manquons pas d’échanger sur les relations bilatérales entre nos deux pays », explique le président ghanéen.

Les Ghanéens sont venus nombreux accueillir leur président (Ph : Burkina24)

L’occasion se présentant donc, les deux présidents ont échangé afin de renforcer la coopération entre le Ghana et le Burkina.

Du palais de Kossyam, le président ghanéen  rejoindra l’ambassade du Ghana où  il rencontrera les Ghanéens vivant sur le sol burkinabè, avant de décoller pour rejoindre son pays



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *