Gouvernement burkinabè : En classe et cap sur les élections couplées !

664 4
Les ministres ont repris le chemin de Kossyam (Ph : Burkina24)

Les ministres burkinabè sont officiellement de retour au palais de  Kossyam ce jeudi 6 septembre 2012. Après un mois de repos pour les uns et de pseudo-vacances pour les autres, le temps est revenu de se consacrer aux dossiers prioritaires. Le premier, les élections couplées de 2012.

A la queue leu leu, les véhicules 307 ministériels ont déposé leur lot de ministres devant le perron du palais de Kossyam ce jeudi. Accueillis par les micros des journalistes, chacun a déballé ses dossiers. Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, précisant avant qu’il est en pleine forme, affirme que la priorité des priorités, c’est l’organisation réussie des élections couplées de 2012.

Le PM rencontre bientôt la classe politique

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao dit revenir en pleine forme (Ph : Burkina24)

Le gouvernement, a-t-il dit, travaillera main dans la main avec la  CENI. Pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde, Luc Adolphe Tiao dit vouloir rencontrer « très prochainement » la classe politique afin de trouver un consensus pour tenir dans de « bonnes conditions » ce scrutin hybride.

Alain Edouard Traoré a dit qu’il mettra « un important dispositif » de communication autour de ces élections et  Nestorine Sangaré, ministre de la Promotion de la Femme, elle, s’intéressera à l’aspect respect genre des listes électorales. Elle estime d’ailleurs qu’il « y a encore du travail à faire afin que le quota soit  respecté ». En marge de ces élections,  elle prépare le Forum sur les femmes.

La Maison du Burkina en Côte d’Ivoire bientôt en construction

Le ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé s’occupe du « grand voisin » le Mali et de la construction de la Maison du Burkina en Côte d’Ivoire. Il a informé qu’il rencontre cet après-midi les ambassadeurs et consuls du Burkina en Côte d’Ivoire pour faire le point sur les ressources disponibles, car à son avis, « il y a beaucoup de choses de dites sur les fonds qui ont été collectés ». En attendant, il assure que le terrain existe et est situé au Plateau et qu’il ne restait plus qu’à commencer les travaux.

Djibril Bassolé, ministre des Affaires étrangères, assure qu’il s’atèle à la construction de la Maison du Burkina en Côte d’Ivoire (Ph : Burkina24)

Rétablir le réseau routier endommagé

Le dernier trimestre de l’année est généralement consacré au budget de l’Etat et Lucien Marie Noël Bembemba assure que l’exercice 2013 est prêt et sera présenté au conseil. Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo, lui, se préoccupe de rétablir le réseau routier endommagé par les pluies et de réfléchir à trouver une solution définitive à l’enclavement de certaines localités du Burkina et de construire des infrastructures routières qui résistent aux effets des changements climatiques.

Une loi pour prévenir et gérer les catastrophes au Faso

Le ministère de la Culture se prépare à accueillir le SITHO, le FESPACO et la FILO et préparer l’adoption ou la relecture  d’un ensemble de textes visant à règlementer les secteurs du cinéma, de l’hôtellerie, de la restauration, la profession de guides et l’importation/exportation des objets d’arts.

Dans les autres départements, les grands dossiers sont une loi d’orientation sur la prévention et la gestion des catastrophes,  la préparation du Forum sur la laïcité en fin septembre prochain, la relance du Programme spécial de création d’emploi, la rentrée académique et scolaire, l’organisation du Forum des personnes âgées, entre autres.

Qui était où ?

Qui dit vacances, dit voyages. Certains de nos ministres disent ne pas avoir bougé du Faso. Jean Bertin Ouédraogo, le ministre des Infrastructures, était dans son village à Kombissiri. D’autres déclarent n’avoir eu des congés que de nom. Adama Traoré, ministre de la Santé, a dit « je n’ai pas eu de repos » et Coumba Boly, Djibril Bassolé, Nestorine Sangaré,  Lucien M.N. Bembemba et bien d’autres, ont pratiquement tenu le même propos. Il y en a tout de même qui ont pris l’avion. Bongnessan Yé pour le Ghana, Luc Adolphe Tiao pour Singapour. Mais tous y ont travaillé ou ont eu des « expériences fructueuses » ! Quant à Jean Bertin Ouédraogo, son « saut à l’Hexagone » avait un but sanitaire : faire un bilan de santé. On était donc ici ou ailleurs, mais dans l’ensemble, on a beaucoup travaillé et on s’est juste un peu  reposé !

A.Z

 

 

 

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 4 comments

  1. je salut le gouvernement burkinab? et ses peuple . pour le travaille et le combat qui m?ne sur toute l ?tendu national et de l' Afrique de l ouest .

  2. je felicite le gouvernement COMPAORE il joue leur role dans toute l'afrique surtout en afrique de l'ouest.bon courage a vous.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *