Mercure de la semaine : Attention au taux de participation aux élections !

417 0
Avec des mouvements de mécontentement pareils à l’orée des élections, il faut craindre pour le taux de participation (Ph : Burkina24)

Il faudrait peut-être maintenant tourner l’œil des projecteurs querelleurs sur le taux de participation aux élections siamoises. Il ne sert à rien d’avoir 8 millions de Burkinabè enrôlés qui passeront la journée dominicale du 2 décembre à faire autre chose que d’aller voter.

Il y a des raisons de s’inquiéter

Il y a des raisons que ce scénario se réalise (on touche des mains tous les bois de la zone du Bois). Illustration à Ouagadougou. Dans ces manifestations tous azimuts et à chaque de coin jour, bloquant les rues et pointant du doigt les autorités municipales, il  n’est pas rare d’entendre des expressions du genre « on ne va pas voter ».

Il est vrai que l’approche des élections est le moment privilégié où l’électeur et le prétendant à l’élection jouent au chat et la souris. Le premier usant de chantage et le second maniant la démagogie. Mais le Burkinabè de 2007 n’est plus le même que celui de 2012.

Ce ne serait pas étonnant que les 4 millions d’inscrits infligent une sacrée déculottée aux partis politiques en inscrivant un taux d’abstention  à faire pleurer sur le tableau statistique de la CENI.

Gare aux élus actuels !

Mais ce n’est pas tout. Les  Burkinabè, voyant sans doute que c’est leur argent qui a été utilisé pour faire bouger cette lourde machine électorale, pourront bien aller aux urnes le 2 décembre prochain.

Les actuels élus auront alors du souci à se faire pour le renouvellement de leur mandat. Et leur parti aussi. Car il suffirait qu’une tête déplaisante pointe dans une liste pour qu’on envoie tous ses occupants aller pleurer leur échec électoral. La preuve, déjà pour le parti au pouvoir, certains listés sont désapprouvés par leurs militants.

Le Burkinabè est-il cependant arrivé à cette maturité politique ? Qui vivra ces élections hybrides, verra certainement.

 

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *