Maxime Bandaogo, commissaire à la CENI : « On n’a pas le droit de rejeter des dossiers »

Ph. B24

Du 10 au 23 septembre 2012,  la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  et ses démembrements ouvrent leurs portes pour réceptionner les dossiers de candidature des partis politiques aux élections couplées de décembre 2012. Ce lundi matin, il n’y avait pas d’affluence mais d’avis d’expérimentés, c’est les derniers jours qu’il faut attendre les prétendants à l’élection.

La CENI a entamé la phase d’enregistrement des dossiers de candidatures des partis politiques aux élections couplées. C’est au Secrétariat général de la CENI que les dossiers des législatives sont reçues et les municipales, ce sont les CEIA (Commission électorale indépendante d’arrondissement) et les CECI (Commission électorale communale indépendante).

Paré à toute éventualité

Au siège, ce matin, il n’y avait pas  d’affluence. « Par expérience, on sait que c’est généralement les derniers jours que les listes seront déposées », a expliqué Maxime Bandaogo, commissaire à la CENI, chargé de coordonner la réception des dossiers de candidatures. Il dit que tout le dispositif est en place pour recevoir ces dossiers. « Nous sommes parés à toute éventualité (…) et nous ferons tout ce qui est possible pour que tous les partis déposent leurs dossiers dans les délais », affirme-t-il.

Fiche rose, feu rouge !

En ce qui concerne les procédures de dépôt, Maxime Bandaogo indique qu’aucun dossier ne sera rejeté. Une fiche verte est délivrée à ceux dont les dossiers sont complets et une rose, à ceux dont des pièces sont manquantes ou défectueuses. Ces derniers doivent aller corriger et les ramener dans les délais. « Nous n’avons pas le droit de rejeter des dossiers », explique Maxime Bandaogo. Il sera usé de la « fiche rose » jusqu’à ce que les postulants remplissent les conditions.

Les bureaux de réception sont ouverts de 8h à 12h et 15h à 17h même les week-ends. C’est le dernier jour, le 23 septembre, que les bureaux fermeront à 00h.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page