SITHO 2012 : l’Algérie, pays d’honneur, ne sera pas là

177 0

Le Comité National d’Organisation de la 9e édition du Salon International du Tourisme et de l’Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a présenté les grandes lignes des activités de cette manifestation phare au Burkina Faso. Evénement placé sous le haut patronage du Premier Ministre Luc Adolphe Tiao, le SITHO 2012 se veut encore et toujours un espace d’échanges des acteurs du tourisme mondial.

 Avec pour thème « Tourisme et transport au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une meilleure desserte ? », cette édition de ce salon vitrine du Burkina Faso, accueillera 16 tours opérateurs et presse spécialisée. Du 23 au 26 septembre, avec la commission Educ’tour de ce salon, ils visiteront le Burkina Faso sur un périple de 800 qui les amènera à visiter le site de sculptures sur granit de Laongo, le Musée Warba de Zorgho, le Centre éco-touristique de Bagré, Tiébélé, Pô et le ranch de gibier de Nazinga. A l’issue de ce périple, ils seront présents sur le salon et rencontreront les structures de tourisme qui le désireront afin de nouer des relations de partenariat.

Innovation : un pavillon pour les 13 régions

De g; à d.: le Secrétaire Exécutif (M. Dramane MILLOGO) et le Président du CNO (M. DIOMA) du SITHO 2012

L’innovation majeure de cette édition est l’aménagement d’un pavillon spécialement réservé aux 13 régions du pays. En ce lieu, chaque région présentera aux visiteurs ses potentialités touristiques, économiques et culturelles. Le pays invité d’honneur, qui était l’Algérie, a décliné l’invitation à la dernière minute pour des questions institutionnelles (récent changement de gouvernement). Malgré cela, les organisateurs pourront compter sur d’autres pays que sont le Bénin, le Ghana, le Mali, le Niger, le Togo et le Tchad pour faire de cet évènement un tremplin pour une intégration réussie.

En plus des professionnels, l’aire de la foire accueillera un biotope artificiel réalisé par l’artiste-militaire Komi, des expositions de produits divers, des cadres de restauration et de dégustation de mets locaux et des pays présents. Lorsque la présence des étudiants qui occupent des pavillons le permettra, la commission animation invitera des artistes à s’exprimer sur la scène dans la cour du SIAO.

Les Burkinabè s’intéressent de plus en plus à leur pays

Du bilan du SITHO, il ressort qu’en juin de cette année, les autorités en charge du tourisme ont, au cours d’un atelier, analysé les forces et les faiblesses de cette manifestation. Il est ressorti que le salon a permis au pays d’engranger une manne touristique importante venant de l’extérieur. Même si le tourisme est peu pratiqué en interne, il ressort que de plus en plus de Burkinabè prennent le temps de découvrir leur propre pays. A ce sujet, les statistiques sont disponibles au sein de la Direction Générale du Tourisme.

Les 7 millions de l’APHRB

Avec l’appui des partenaires locaux comme l’Association Patronale des Hôteliers et Restaurateurs du Burkina (APHRB), l’activité touristique a connu un essor important ces dernières années. Pour cette édition, cette association a remis au comité d’organisation un chèque de 7 millions de francs CFA, représentant sa contribution à l’organisation de cette manifestation. Elle a aussi solennellement annoncé aux journalistes présents qu’il leur sera élaboré une carte de fidélité qui leur permettra de bénéficier de remise lors de leur séjour dans les hôtels de la place. La prochaine publication d’un journal né de l’initiative de cette association verra aussi le jour.

En rappel, le SITHO aura lieu du 27 au 30 septembre 2012. La cérémonie officielle d’ouverture est prévue pour le 27 septembre à 16h sur le site du SIAO. Le public est donc invité à visiter ce cadre qui est aussi le sien. Faire du tourisme doit aussi être l’affaire de tous les Burkinabè.

                                                                                                                                           

Rialé

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre