Musique : Isaac Wahedone, un Dj pas comme les autres

265 0
Isaac Wayedone

Révélé au grand public grâce à son single « Tolahal », Isaac Wayedone ne cesse de redoubler d’effort pour être au devant des scènes musicales burkinabè. Aussi a-t-il convié la presse la presse à une conférence le dimanche 23 septembre dernier, pour présenter aux mélomanes son premier album qu’il nomme « Yamleogo »

« Yamleogo », qui signifie ‘’envie’’ en mooré, est le premier album de Isaac Wayedone. Composé de huit (08) titres chantés en français, mooré, bambara et arabe, il est fait de rythmes où le traditionnel et le moderne se mêlent mélodieusement, et où l’artiste fait étalage de l’expérience et du savoir qu’il a acquis depuis son enfance.

En effet, c’est de loin que Nacoulma Mohamed Isaac dit Isaac Wayedone amène cet opus. Né en Côte d’Ivoire en 1984, il ne cache pas son passage à l’école coranique et son expérience dans le commerce de kleenex. Cela lui aura au moins permis de rencontrer des hommes du show business ivoirien, alors qu’il traînait aux alentours de la radiodiffusion télévision ivoirienne. C’est là que va naîtra sa passion pour la musique, après qu’il ait découvert Lokua Kanza. On retrouve aussi l’influence des études coraniques dans le choix de son pseudonyme Wayedone, qui signifiant ‘’premier’’ en langue arabe, et dans la chanson ‘’Tolahal’’ chantée en arabe.

Avec la sortie de cet album, Wayedone fait son entrée officielle dans les bacs à disques. Cependant, beaucoup le connaissaient déjà en tant que Dj dans des maquis et boîtes de nuits de Ouaga, et se faisaient alors une idée des rythmes qui composent « Yamleogo ». L’artiste aura donc surpris plus d’un en s’éloignant du coupé décalé auquel il avait pourtant affaire quotidiennement. Il dit viser plus loin que la simple ambiance.

« Yamleogo » a été enregistré en majorité en live. L’artiste rêve de jouer sur de grandes scènes européennes telles que le ‘’Zénith’’ de Paris ou le ‘’Timaté’’ en Italie. Mais pour cela il faudra certainement que son équipe de promotion mette les bouchées doubles, vu que la presse n’a pas été satisfaite de la conférence de lancement. La mauvaise organisation et la qualité défectueuse du matériel de sonorisation n’ont pas permis aux hommes de média d’apprécier à leur juste valeur l’artiste et ses chansons,  présentés aux invités par le chargé de communication Serge Hobama.

Pour le lancement, des artistes tels que Daisy Franck sont venus soutenir leur frère, ainsi que de nombreux amis. Ces derniers ont pu acheter le CD n°000, vendu aux enchères et acquis au prix de 10.000 f.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre