Waga Hip-hop 12 : Daara J Family a tenu sa promesse

287 3
Aperçu de l’affiche de Waga Hip-Hop 2012

La 12e édition du festival de musique urbaine Waga Hip-hop, initié par Umané Culture, a ouvert ses portes le mardi 9 octobre à l’Institut français. Jusqu’au samedi 13 octobre, les Ouagalais ont pu profiter de diverses activités musicales, dont le point culminent est assurément le grand concert live qui a eu lieu dans la soirée du vendredi 12, dans la cours du SIAO. En effet, les spectateurs ont pu communier avec des musiciens du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Bénin et surtout du Sénégal, d’où sont venues les vedettes du Festival, la Daara J Family.

Animée par Désiré Kodjo et le jeune Yacou, la soirée a commencé avec une première partie assurée par des artistes de moindre renommée comme Banino ‘’le petit Boaba’’ qui s’est produit en playback, et la Béninoise Sessime. Cette dernière, accompagnée de son orchestre en live, a présenté de belles sonorités dans une sorte de jazz agrémenté de rythmes de chez elle. Puis ce fut au tour du rappeur ivoirien Yerusha, de poser en semi live sur des beats de ses morceaux les plus connus. Sana Bob et la TomSankBand (la Dernière Trompette Juniore)  ont, quant à eux, fait une prestation moyenne. Mais le public, qui l’a accueilli debout, a apprécié et dansé au rythme du werbindé. Mégaphone en main, il a arraché des cris au public en arrivant, preuve que l’artiste est de plus en plus apprécié par les mélomanes.

Daara J Family

Après cette première partie bien rythmée, le public a explosé de joie quand le duo Daara J Family s’est montré, après les derniers réglages de ses instrumentistes. Les rappeurs sénégalais ont fait ‘’le show’’ comme aiment à le dire les gens ‘’branchés’’, revisitant le riche répertoire que constituent leurs trois albums  et leurs nombreuses années d’expérience. Le public les a accompagnés en chantant avec eux des paroles qu’ils ne comprennent pas toujours,  du Wolof.

Ce concert live marque un point culminent de la 12e édition du festival de musique urbaine, Waga Hip-hop. Il a été aussi l’occasion pour les burkinabè de découvrir des talents qu’ils côtoient sans connaître, à l’image de la jeune Stelbee qui a fait une prestation remarquée aux côtés des stars de la soirée. La jeune Burkinabè fait dans le style reggae et a vécu quelques années à Dakar au Sénégal, où elle a forgé ses talents musicaux et rencontré de grands noms de la musique africaine.

Il y a 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre