Thomas SANKARA : Seigneur du Monde des Idées.

614 7

La rédaction de Burkina 24 a reçu cette contribution d’un de ses lecteurs, le chroniqueur économique et essayiste camerounais Serge TCHAHA, qui rend hommage à Thomas Sankara en faisant notamment référence à la vie de ses idées et leur traversée du temps. Lisez plutôt l’intégralité de sa contribution:

Cela fait vingt cinq ans qu’ils t’ont assassiné et pourtant, tu n’auras jamais été aussi été présent.

Cela fait vingt cinq ans que tu es allé rejoindre le Soleil et pourtant, tu n’auras jamais été aussi vivant.

Tu es Thomas Isidore Noël Sankara, né le 21 décembre 1949 dans ce pays que tu nommeras plus tard Burkina Faso.

À l’occasion de ce 25e anniversaire de ton décès, ils ont tous prononcé ton nom, récité tes phrases les plus célèbres, partagé des photos de toi sur ce réseau social nommé Facebook; ils ont aussi écouté, ré-écouté tes discours les plus emblématiques… Et par le fait même, ils t’ont rendu vivant dans ce monde d’hommes car comme me l’indiquait Don Francesco, l’on nous a suggéré de nommer les choses pour qu’elles deviennent.

Demain, je le crois, encore plus qu’aujourd’hui, ils se réclameront de ton héritage. Je les vois déjà avec des bandes dessinées, des films, des chansons dans toutes sorte de rythme, des romans… raconter ton histoire, célébrer ton génie, ton authenticité.

Tu fus un Chef comme peu de pays ont connu. Tu vivais en vérité en non en apparence pour les intérêts supérieurs de ton peuple. Contrairement à certains grandiloquents et autres prince des belles paroles et promesses, tu t’es fais chantre de l’harmonie, de la cohérence, de la congruence entre les mots et les actes. Tu as adhéré sincèrement à la sagesse africaine qui veut que l’on est chef pour servir.

Tu fus un Chef comme peu de Chefs africains, depuis l’Indépendance, ont su être : un Chef courageux et parfaitement lucide sur les grands enjeux du monde.

Mais tu fus aussi un Chef moqué. Pour certains tu fus un zéro et non un héros, car nous disent-ils, tu fus un terrible naïf, un rêveur. Plusieurs expliquent que tu étais avance sur ton temps, beaucoup trop en avance sur ton temps…

Soit…

Je dois dire, pour ma part qu’en réalité, ce sont justement tes idées, ton regard sur le monde qui poussent aujourd’hui les uns et les autres à reconnaître la justesse de ton combat, la profondeur de tes idées et le génie de ta vision.

Tu as plus que beaucoup de tes congénères et sans doute de loin plus que la moyenne des humains, eu l’habitude d’aller séjourner dans le Monde des Idées. Tu as su aller y chercher celles qui correspondaient le mieux à nos problèmes, celles qui avaient l’énergie pour nous aider à dépasser nos souffrances, nos douleurs, celles qui précisément devaient nous permettre de réaliser des sauts qualitatifs.

Une des plus pensées – bien qu’elle ne t’appartienne pas – fut sans doute : LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS ! Elle est si puissante et pénétrante qu’elle se suffit à elle-même. Point besoin de la commenter. Qui peut nier qu’il y ait un criant déficit de patriotisme aujourd’hui au sein de l’élite africaine ?

On t’attribue également cette citation : « On peut tuer un homme, mais on ne peut pas tuer ses idées ».

Qui d’autre qu’un Seigneur du Monde des idées l’aurait affirmé ?

Serge TCHAHA

 



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. que son ame repose en paix,thomas tu fus un grand,ta proph?tie s’accomplit et s’accomplira!!!tous ceux cki on participer ? tn assasina le payerons tr?s ch?r!!!

  2. ? L?esprit de libert?, de dignit?, de comp?ter sur ses pro?pres forces, d?ind??pen?dance et de lutte anti-imp??ria?liste doit souf?fler du Nord au Sud, du Sud au Nord et fran?chir all??gre?ment les fron?ti??res. D?autant plus que les peu?ples afri?cains p?tis?sent des m?mes mis??res, nour?ris?sent les m?mes sen?ti?ments, r?vent des m?mes len?de?mains meilleurs. ?

  3. ses vraiment marquant de voir que le seigneur des id?e soit audjoud’huil dans le monde des esprit. ces vrai que je ne suis pas n? le trouver mais a travers ces trace ces discours et ces propos qu’il tenait et bien d’autre choise que j’ai apris de lui je me suis sans doute dire que ces le president qu’il me fallait et que ce dernier pouvait sortir l’afrique de sa mis?re.mais je’ai la sertitude que selui qui a pris linisiative d’appuyer sur sa gachette sera face a son histoir, se qui est recretable est que se dernier na pas reflechit avant de le fair.

  4. C'est regretable de savoir que cet immense baobab fut froidement abattu alors qu'il s'?vertuait ? faire avancer le Burkina, avec tous les Burkinab?s !!! Mais disait un autre penseur ( Henri S?bgo) : Tout le monde va chier un jour et ce n'est plus loin ce jour, il suffit d'observer les nombreux d?rapages par ci et l?. Que dieu assiste nous autres les innocents en temps opportun, AMEN.

  5. C'est regretable de savoir que cet immense baobab fut froidement abattu alors qu'il s'?vertuait ? faire avancer le Burkina, avec tous les Burkinab?s !!! Mais disait un autre penseur ( Henri S?bgo) : Tout le monde va chier un jour et ce n'est plus loin ce jour, il suffit d'observer les nombreux d?rapages par ci et l?. Que dieu assiste nous autres les innocents en temps opportun, AMEN.

  6. Thomas SANKARA, voici l'homme que le Burkina et l'Afrique toute enti?re avait besoin:il a ?t? l'artisan de la r?volution au Burkina;il a montr? ? la communaut? internationale que l'Afrique peut se d?velopper car elle a suffisamment de ressources;mais il faut des hommes comp?tents capable de transformer ses ressources!il est mort certes mais ses id?es sont immortelles!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *