Candidature de François Compaoré à la présidentielle : « Il n’en a aucune intention », selon Blaise Compaoré

927 16
Blaise Compaoré, président du Faso : “Le terme de mon mandat est en 2015. Pour changer cela, il ne suffit pas que je le décide dans mon coin. Sauf à considérer que la voix des Burkinabè ne compte pas

Dans une interview accordée à notre confrère Jeune Afrique parue le 15 octobre 2012, le président du Faso Blaise Compaoré s’est exprimé sur une potentielle candidature de son frère François Compaoré à la présidentielle de 2015. « Il n’en a aucune intention, n’en a parlé ni à moi ni à personne », a dit l’actuel locataire de Kossyam. Retour sur d’autres phrases intéressantes. 

L’interview a parlé médiation, mais également politique intérieure, notamment de l’après 2015. Même si Blaise Compaoré s’imagine, après le pouvoir, « devenir aussi libre » que le journaliste qui lui tendait son micro, l’habituelle ambigüité a repris le dessus quand il s’est agi de savoir si oui ou non il se représentera.

Blaise Compaoré n’a rien dit à Alain Juppé !

D’abord, le président du Faso  a laissé entendre qu’il n’a jamais dit à Alain Juppé qu’il ne se représentera pas en 2015. Ou du moins, il n’a « franchement » « aucun souvenir » de ce fameux entretien téléphonique où il faisait la déclaration qui a tant ému en son temps. Ensuite, il déclare que s’il annonce aujourd’hui qu’il partira ou non en 2015, il y aura « problème ».  Ce qui suppose donc qu’il faudra peut-être attendre le jour de la fin de son mandat pour être définitivement situé.

Enfin, il informe que sa reconduction ou non dépend de la décision des Burkinabè. Morceau choisi : « Notre Constitution est très claire : le terme de mon mandat est en 2015. Pour changer cela, il ne suffit pas que je le décide dans mon coin. Sauf à considérer que la voix des Burkinabè ne compte pas. » A chacun sa conclusion…

François Compaoré candidat à la présidentielle ? Rumeur, rumeur, rumeur…

Blaise Compaoré sur la candidature de François Compaoré à la présidentielle de 2015 : ” Il n’en a aucune intention, n’en a parlé ni à moi ni à personne” (Ph : Burkina 24)

Autre sujet intéressant qui marque l’actualité burkinabè est sans doute la potentielle candidature de son frère, François Compaoré, à la prochaine présidentielle. Blaise Compaoré a clairement battu en brèche ce qu’il qualifie d’ailleurs de rumeurs. « Il [François Compaoré ] n’en a aucune intention, n’en a parlé ni à moi ni à personne. Sa position et son patronyme font que certains tirent des plans sur la comète », dit-il. Voilà qui est clair.

Blaise Compaoré sur le mythe Thomas Sankara : « Il vaut mieux vivre dans le Burkina d’aujourd’hui »

Le 15-Octobre et Thomas Sankara se sont invités à l’interview. A la question de savoir à quand la lumière sur l’assassinat du président révolutionnaire, le président du Faso a indiqué au journaliste que « les affaires non élucidées ne sont pas l’apanage du Burkina ». Il a comparé la révolution aux « régimes fermés, totalitaires et liberticides, [qui] ne finissent jamais bien ».  « La révolution était une expérience historique unique, mais qui a montré ses limites. Quand les libertés n’accompagnent pas ce type de mouvements, cela ne peut pas marcher », a-t-il commenté.

 A la jeunesse qui voit en Thomas Sankara un héro au point d’en  faire un mythe, Blaise Compaoré déclare que cela ne le gène pas. Cependant, de son avis, « il vaut mieux vivre dans le Burkina d’aujourd’hui ».

« Souvent, une erreur vous fait mille fois plus progresser qu’un succès »

De ses 25 ans de pouvoir, Blaise Compaoré dit n’avoir « aucun regret », même s’il reconnaît qu’il a « commis des erreurs,  sans aucun doute». Par railleurs, il estime que « souvent une erreur vous fait mille fois plus progresser qu’un succès… ». Dans tous les cas, le président du Faso dit éprouver plus d’exaltation que de lassitude au bout de deux décennies d’exercice du pouvoir.

Blaise Compaoré répond à la demande du report des élections

Concernant les élections couplées, Blaise Compaoré a enfin répondu aux 17 partis politiques qui demandent leur report  et la réponse est non. Tout simplement parce que ces partis ne représentent pas la majorité des partis politiques du Burkina et ils ne seront pas majoritaires aux élections, foi du « Blaiso » !

Dans la même veine, Blaise Compaoré dit attendre l’issue des élections pour savoir s’il doit craindre Zéphirin Diabré ou Ablassé Ouédraogo. Quant au CDP, il estime qu’il est temps que les jeunes et les femmes prennent la relève.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 16 commentaires

  1. AUJOURD’HUI CE N’EST PAS AVOIR UN NOUVEAU PRESIDENT QUI EST LE PROBLEME. CE QUI EST LE PROBLEME C’EST APRES TOUT CA.NOS VOISIN ONT ETE CONTAMINE D’UNE MALADIE QU’ON APPELLE LA GUERRE.MAIS JE PENSE QUE TOUT LES BURKINABE VONT CHOISIR LA PAIX AU LIEU DE LA GUERRE.CE QUE JE DEMANDE AU BURKINABE S’EST D’ETRE PATIENT CAR TOT OU TARD LE MOMENT VIENDRANT POUR LE BURKINA NOUVEAU. C’EST LA PAIX QU’ON VEUT DANS CET PAYS.NE SOYONS PAS INGRANT DE CETTE PAIX QU’ON RESPI
    RE CHAQUE JOUR QUE LE BON DIEU FAIT.

  2. Cher president, les oreilles de l’ane sont assez long mais quand il veux te jeter par terre tu ne peux les attrapper
    Et ? vs chers opposants ,pour cet affront ,soyez vigilants , ne laissez la proie passs?e
    Et oubliez la sagesse oeil pour oeil dent pour dent

  3. Mais dites moi si Francois n'est pas qualifie pour etre president, essayons de nous mettre au serieux que de parler de l'avenir des autres .

  4. DJIGUEMDE Hamidou |

    Oui, nous vivrons dans le burkina d’aujourd’hui et surtout dans celui de demain et sans lui puisque, cher pr?sident c’est ce que tu propose, oublier tout ce qu’on appelle “pass?”. Comme tu n’es pas ?ternel nous tournerons ta page bientot et tu seras dans les oubliette comme tu le propose pour le grand Thom SANK. Rendez-vous en 2015. Trop, c’est trop. Ayons un peu de dignit? vaillants peuple du Faso et ne laissons pas 1 seul homme nous guider ? sa guise

  5. Mr Le President vous partez ou soit on vous fait partir a vous de choisir et je sais que tous les jeuns sont de meme avis que moi

  6. blaise a trooop de foufaise koi,il plaisante walaye,fran?ois president ?a sonne tr?? mal a l’oreille,les 2ont trooop foutaise sur la population, c? pouvoir mooosi ou koi?

  7. Je suis persuad? que le Pr?sident Compaor? comprend tr?s bien l’attente des Burkinab?. Comme je l’avais d?j? dit: Mr le Pr?sident, vous avez beaucoup fait pour le BF. C’est vrai qu’en 25 ans de pouvoir sans partage, vous fait quelques erreurs que le peuple pourrait bien pardonner. Prennez une retraite bien m?rit?e, allez vous reposez ? Ziniar?, et de temps en temps, nous seront content de vous voir faire la peche ? Loumbila, ou quelque part comme Mediateur. Pourquoi pas. Car ceux qui tournent autour de vous n’ont d’autres ambitions que de vous amener ? ?tre en d?saccord avec votre peuple. Quoi que l’on puisse dire, vous avez ?t? tr?s utile au Burkina et nous en sommes fiers. Merci Mr le Pr?sident.

  8. Qu’il ne soit pas surpris par la population qu’il pense connaitre pour l’avoir gouverner pendant bientot 25 ans

  9. Un Homme qui perd sa dignit? ? tout perdu… Mr nous t'avons tans soutenu, et merci encore pour tous ce que tu as apporte a ton cher pays le Burkina Faso, mais comme vous le savez, le Burkina Faso n'est pas un royaume alors ne faite pas du pouvoir un h?ritage…

  10. Mr ZOURE, vous avez ?crit: “Ensuite, il d?clare que s’il annonce aujourd’hui qu’il part ou non en 2015, il y aura “probl?me”. Ce qui suppose donc qu’il faudra peut-?tre attendre le jour de la fin de son mandant pour ?tre d?finitivement situ?.” Ensuite vous vous avez trouv? un morceau choisi o? il a dit: ‘Notre Constitution est tr?s claire.Le terme de mon mandat est en 2015.Pour changer cela, il ne suffit pas que je le d?cide dans mon coin.Sauf ? consid?rer que la voix des Burkinab? ne compte pas” A chacun sa conclusion…
    Eh bien voil? ma conclusion:
    Si j’ai bien compris le Pr?sident,la voix des Burkinab?, c’est la Constitution. Donc il a r?pondu ? votre pr?occupation, et vous devez ?tre d?j? d?finitivement situ?!…

  11. De toute fa?on, cher President Compaor?, si tu aime le Burkina Faso, pardon il faut sortir par la grande porte. L'histoire te le rendra. Tu es un grand Chef d'Etat et je sais que tu es tr?s intelligent. N'?coute pas ceux qui veulent ton mal.Ils defendent leurs int?r?ts ?go?stes au detriment du peuple burkinab?. J'esp?re que tu m'a entendu. Merci Cher Pr?sident!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *