Carrefour des arts plastiques : cadre d’expression de la passion pour l’art plastique.

118 0
Le carrefour des arts plastiques: cadre d’expression de la passion pour l’art plastique © Burkina 24

C’est parti pour le carrefour des arts plastiques, prévu pour se tenir du 19 octobre au 11 novembre à Ouagadougou. Le top départ des activités a été donné ce 19 octobre 2012 par une conférence de presse, qui a connu la présence de plusieurs journalistes et d’artistes.

Le carrefour des arts plastiques, qui se tient du 19 octobre au 11 novembre 2012, est l’aboutissement du dynamisme de six espaces, supporteurs des arts plastiques. Les structures telles que l’institut Goethe, l’institut Français, le Napaam  Beogo, la villa “yiiri suma”, la fondation Bras Ouverts et le Hangar 11 sont ceux- là qui ont conjugué leurs forces pour mener à bout ce projet.

Ce carrefour vise à faire découvrir la vitalité et la créativité des artistes à travers plusieurs activités, telles que des expositions, des ateliers de formations, des séances de vernissage. La promotion de la critique d’art sera l’un des volets particuliers du carrefour.

La promotion de la critique d’art sera marquée par une compétition, les journalistes seront jugés par la qualité de leurs écrits, un jury spécialisé choisira la meilleure œuvre critique, qui sera sanctionnée par une somme de 250 000 F CFA. Ils invitent donc les journalistes à ne pas se mettre en marge de ce partage d’expérience.

Sylvo Zoungrana de Hangar 11 : « Le carrefour des arts plastiques permet aux jeunes d’exprimer leur passion de l’art, de montrer leur savoir-faire au public, surtout celui du Burkina» © BURKINA 24

Outre les activités phares,  l’expression chorégraphique et la poésie seront de la partie. Les artistes, au nombre d’une quarantaine, invitent les amateurs à la découverte de l’art plastique en participant à ces différentes activités.

Pour Sylvo  Zoungrana de Hangar 11, «  ce carrefour est d’une grande importance dans la mesure où il permet aux jeunes d’exprimer leur passion de l’art, de montrer leur savoir-faire au public, surtout celui du  Burkina».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre