Elections couplées 2012 : L’URD/MS et la Convergence de l’espoir main dans la main

132 0
Jean-Hubert Bazié de La Convergence de l’Espoir (à g.) et Alphonse Ouédéraogo de l’URD/MS (Photo : L’Observateur Paalga. Montage : B24)

L’Union pour la renaissance démocratique-Mouvement sankariste (URD/MS) et le parti de la Convergence de l’espoir iront aux élections couplées bras dessus, bras dessous. Cela parce que, entre autres, Jean-Hubert Bazié a estimé qu’il vaut mieux être « dans un troupeau de moutons conduits par un lion » que dans celui « de lions conduits par un mouton » !

L’appel à l’union des partis sankaristes lancé le 15 octobre dernier sur la tombe du président Thomas Sankara n’est semble-t-il pas tombé dans l’oreille de sourds. En tout cas, pour ce qui concerne l’URD/MS et La Convergence de l’espoir. En effet, les deux partis ont décidé de s’unir sous la bannière de l’URD/MS le temps des élections couplées de décembre 2012.

Suivez Burkina24  sur Facebook

La nouvelle a été officialisée lors de la convention d’investiture des candidats du parti d’Alphonse Ouédraogo aux couplées, ce samedi 20 octobre 2012 à Ouagadougou. Jean-Hubert Bazié, le président de la Convergence de l’espoir, a expliqué par paraboles le choix de cette union, fait « en toute responsabilité », selon ses termes. Il  a d’abord invoqué la foultitude de partis qui se réclament défendre les idéaux de Thomas Sankara et leur impossible cohésion.

L’URD/MS est rassembleur, selon Jean-Hubert Bazié

Il a ensuite dit préférer être dans  « un troupeau de moutons conduits par un lion », les moutons s’étant révélés selon lui des lions, que de s’allier à « un troupeau de lions conduits par un mouton ». Enfin, il a trouvé en Alphonse Ouédraogo, un rassembleur qui fait preuve « d’abnégation, de courage et de sincérité ». Il a donc appelé ses militants à se rassembler sous la bannière de l’URD/MS et Jean-Hubert Bazié se dit convaincu que ces derniers le feront.  

C’est donc dans cet esprit d’union qu’il a assisté à l’investiture officielle des candidats de l’URD/MS aux législatives et municipales du 2 décembre 2012. Mais au-delà d’une investiture, c’était un véritable briefing avant la guerre. En effet, l’ancien militant de l’UNIR/PS a dit ceci aux délégations venues des provinces et communes du Burkina : « N’imitez pas quelqu’un (…), restez vous-mêmes ! »

« Eviter toute promesse fallacieuse »

Points levés à l’image de Thomas Sankara, les candidats de l’URD/MS ont fait le serment d’aller à la conquête de l’électorat en évitant toute promesse fallacieuse et toute compromission (Ph : L’Observateur Paalga)

Il a insisté longuement sur la nécessaire probité des candidats, leur identification et leur appropriation des idéaux du président Thomas Sankara, seuls ingrédients à son avis qui peuvent leur rallier la voix des électeurs. « L’URD/MS n’achètera jamais la conscience d’un citoyen ! » a –t-il déclaré. Les candidats l’ont d’ailleurs eux-mêmes dit dans leur déclaration d’investiture où ils ont pris l’engagement sur leur honneur d’« éviter toute compromission » et « toute promesse fallacieuse » dans la quête des voix lors de ces couplées.

L’URD/MS est présente pour ces élections législatives dans dix provinces du Burkina. Elle aura un an le 28 novembre prochain et est née d’une divergence de vue entre l’actuel président et le président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS)  de Me Bénéwendé S. Sankara.

Suivez Burkina24 sur Twitter

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre