Les histoires insolites de Tanga : « La belle de Dassasgho »

621 0

La fable du génie transformé en joli garçon qui  emmène la belle princesse prétentieuse dans une grotte obscure s’applique toujours dans les temps modernes.

(Ph : paradoxalnews.wordpress.com)

La beauté est relative, mais celle d’Aïcha était universelle. De 7 à 77 ans et plus, des langues ont salivé. Même la gent féminine ne restait pas indifférente quand Aïcha apparaissait.

Conséquence : cela grossit la tête d’Aïcha. Elle grossit tant que la jeune fille décida que n’aura le droit de la toucher qu’un homme qui en a dans le pantalon. Précision : dans les poches de son pantalon !

« Tchourrrrr » aux pauvres !

Cette condition ne tint pas compte de la précarité dans laquelle est née Aïcha.  En sachant que n’en ont plein les poches que les hommes d’un certain âge, on ne s’étonna pas qu’Aïcha réserva de beaux et longs « chourrrrrrrrrr » aux jeunes gars du quartier qui se hasardaient à lui adresser un sourire.

L’or appelant les orpailleurs, les « gourous » ne tardèrent pas à repérer Aïcha. Elle ne tarda pas non plus à quitter son vieux Dassasgho pour se retrouver à Ouaga 2000 dans un trois-pièce digne de la princesse qu’elle dit être. Les conseils de ses parents n’y firent rien et elle se moqua bien que ces dernièrs refusèrent sa main tendue pleine de bijoux, de pagnes riches et de beaux billets craquants.

L’insouciance est mère d’embrouilles !

Dans les vapes de la même insouciance, Aïcha ne se demanda point pourquoi l’homme qui l’a mise dans ce château n’avait pas d’appétit pour ses délicieuses et suggestives formes. Si l’âne marche seul, pourquoi se donner de la peine pour le fouetter, s’est-elle dit.

Voilà pourquoi elle a soupiré de déception quand son « engraisseur » a manifesté un soir le désir d’assouvir ses envies. Mais elle ne s’est pas posé de question lorsqu’il a exigé que la lumière soit éteinte.

Hihan !

« Tchié, il est drôlement baraqué dèh ! » s’est exclamée Aïcha  quand il est entré dans son jardin confidentiel.

Mais elle ne comprit pas pourquoi soudain, un âne brailla dans ses oreilles…

Votre serviteur Tanga ([email protected])



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *