Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté: donner la parole aux plus démunis

111 0
© Burkina 24

A l’occasion de journée internationale pour l’élimination de la pauvreté S.E.M l’ambassadeur Filippe Sawadogo représentant permanent de l’OIF auprès des Nations-Unies et collaborateurs ont organisé un cocktail de presse en honneur des journalistes et des Hommes de médias  C’était le 17 octobre dernier au siège du centre de presse francophone récemment inauguré. Cette rencontre a vue la participation de S.E.M l’ambassadeur Der Kogda de la mission permanente du Burkina Faso auprès des Nations-Unis, de la représentante du mouvement ATD Quart Monde Christine Diez et d’autres personnalités représentants différentes organisations et missions diplomatiques.

La journée internationale pour l’élimination de la pauvreté est célébrée chaque année le 17 octobre  depuis 1993 et le thème de cette année était « Mettre fin à la violence de l’extrême pauvreté : s’appuyer sur les capacités de tous pour bâtir la paix ». Cette journée a été choisie pour sensibiliser et donner la parole aux “sans voix” de pouvoir s’exprimer sur la nécessité d’éradiquer la pauvreté et la misère à travers le monde mais surtout dans les pays en voie de développement. C’est une occasion de reconnaître les efforts et le courage des personnes vivant dans une très grande pauvreté et de faire en sorte qu’elles ne se sentent pas délaissées.

C’est dans ce sens que la représentation permanente de l’Organisation internationale de la francophonie dans sa noble tâche, à convier la presse a vivre des témoignages de jeunes vivant dans la pauvreté. Tour a tour ces jeunes ont fait des témoignages très émouvant sur la pauvreté qu’ils vivent quotidiennement et aussi les moyens par lesquels ils sont arrivés à  la surmonter.

Filippe Sawadogo, Représentant permanent de l’OIF © Burkina 24

Le représentant permanent de l’OIF, S.E.M l’ambassadeur Filippe Sawadogo dans son allocution a souligné que la francophonie dans son engagement promeut et défend les droits fondamentaux  de l’Homme, à savoir donner la voix aux plus démunis, mais aussi rendre un hommage bien mérité aux acteurs qui évoluent sur le terrain. « Parce que la misère est une violence, nous sommes ici à la fois pour renoncer à être des témoins passifs, et pour délivrer  un message d’espoir qui se nourrit de notre mobilisation » a t’il conclu.

Pour le mouvement ATD Quart Monde représenté par Mme Christine Diez, l’espoir est permis car il y a des changements positifs qui sont entrain d’être opérés. Des enfants démunis à travers le monde dans le cadre de leurs activités ont pu renouer le contact avec leurs différentes familles et aussi s’intégrer dans la vie active.

C’était également le lieu pour les hommes de médias d’échanger sur les capacités et les services offerts par ce centre nouvellement inauguré. Ils n’ont pas manqué de saluer à sa juste valeur, la création de ce centre qui participe au développement des médias francophones aux USA. Pour Christian Ngalle directeur exécutif, ce centre répond à un besoin consécutif à l’absence d’une telle représentation et c’est le premier centre de presse francophone à travers les USA. «  Ce centre facilitera le travail des journalistes francophones de passage ou résidents aux USA.

Askia Boukari SIGUE représentant Burkina24 à NEW YORK

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre