SIAO 2012 : A quelques heures de l’ouverture, le comité d’organisation donne une vue sur la biennale

83 0
Abdoulaye Zerbo, Commissaire général du SIAO 2012 – Ph.B24

A quelques heures de l’ouverture du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou, son comité d’organisation fait l’état de l’avancement des installations. Pour cela il a convoqué la presse pour une conférence ce mercredi matin, dans la « Maison sans bois » du SIAO. Ce fut l’occasion pour lui d’éclaircir la question de la location et l’occupation des stands, et de dévoiler certaines innovations.

La conférence a été présidée et animée essentiellement par Abdouaye Zerbo, Directeur général du SIAO et aussi commissaire général de la présente édition du salon. Dans sa déclaration liminaire il a rappelé le contexte de la création du SIAO, qui se tient régulièrement tous les deux ans depuis sa création en 1998. Cette année encore, les exposants et les visiteurs viendront des quatre coins du monde. Même si la location des stands coûte relativement cher, ceux-ci ont quasiment été tous déjà été pris : pour les 560 stands offerts, 559 demandes d’occupation ont déjà été enregistrées. Pour un stand en pavillon ventilé, il faut débourser 300.000f, et en pavillon climatisé il en faut 700.000. Les exposants viennent de 33 pays dont 26 africains, 3 européens, 3 asiatiques et un de l’Amérique du Sud, et certains sont déjà entrain de s’installer dans les différents pavillons.

Cette année, la cours du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou comptera une bâtisse de plus. Il s’agit d’un pavillon climatisé de 3000 places financé par le Japon, qui est le pays invité d’honneur de la 13e édition du SIAO. Ce pays a offert en total 1.734.718.252 F CFA auxquels l’Etat burkinabè a ajouté 35.000.000 F CFA pour l’installation d’un groupe électrogène de relais de 500KVA et d’un système centralisé de communication, d’animation et de sécurité sur le site. Selon le commissaire général, ce système permettra de communiquer simultanément sur toute la surface d’exposition, et aussi de contrôler l’animation des pavillons et stands de restauration.

Un moment de bonnes affaires par excellence

Les journalistes présents à la conférence de presse. Ph.B24

A côté de ces grosses sommes injectées dans l’aménagement du site du SIAO, il faut noter que le budget alloué à la présente édition du salon s’élève à 510.000.000 F CFA. Une somme qui, malgré son importance, semble insuffisante. Aussi les organisateurs comptent-ils sur les recettes qu’engendrera la location des stands pour le compléter. A cet effet, le comité a adopté un système de contrôle de la location des stands, qui n’est prise en compte que lorsque l’occupant a versé la somme nécessaire à cela. Ceci dit, le SIAO reste une grande occasion de faire de bonnes affaires, d’autant plus que cette année il est prévu un espace « Business to Business » où les professionnels de l’art et de l’achat pourront se rencontrer et négocier directement.

La fête promet donc d’être belle autour de l’un des plus grands rassemblements artistiques d’Afrique. Et pour y prendre par, les visiteurs devront mettre la main à la poche comme les années précédentes. Ceux qui voudront visiter la cours et les pavillons ventilés devront débourser 500f contre 1000f pour ceux qui voudront avoir accès aux pavillons climatisés.

Article du même genre

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour BURKINA 24, juste pour vous faire une remarque sur deux (02) ?l?ment de cet article:
    – le DG du SIAO s’appelle: Abdoulaye ZONGO;
    – la premi?re ?dition du SIAO a eu lieu en 1988.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *