Femmes de Destinée à l’assaut de la « captivité féminine » !

1308 0
Photo de famille avec les oratrices. 3e à partir de la gauche : le Pasteur Hortense Karambiri, Chantal Compaoré et le Pasteur Mamadou Karambiri (Ph : Burkina 24)

Le Mouvement des Femmes de Destinée tient du 24 au 27 octobre 2012 sa deuxième conférence internationale à Ouagadougou. Pendant ces quatre jours, les femmes venues d’une dizaine de pays africains et européens se recueilleront autour du thème « Femme de Destinée, une stratège ointe et équipée pour l’expansion du royaume ». 

C’est le Tabernacle Bethel Israël du Centre international d’évangélisation du pasteur Mamadou Karambiri qui a accueilli la cérémonie officielle d’ouverture de la 2e édition de la Conférence internationale des Femmes de Destinée, dans la soirée de ce mercredi 24 octobre 2012. Cette cérémonie emplie de prière et de dévotion a connu la présence de l’épouse du Chef de l’Etat, Chantal Compaoré.

A l’assaut de « la captivité féminine »

Le thème de cette 2e conférence, après celle de février 2011, « Femme de Destinée, une stratège ointe et équipée pour l’expansion du royaume »,  sera développé par six oratrices (dont deux venant du Kenya et de la Belgique), « ointes et équipées en expérience ».

Pasteur Hortense Karambiri, présidente du Mouvement Femmes de Destinée (Ph : Burkina 24)

La présidente du Mouvement, le pasteur Hortense Karambiri, par ailleurs épouse du pasteur Mamadou Karambiri,  a rappelé les acquis de la première conférence et a esquissé les objectifs de cette deuxième. Pour elle, c’est l’occasion de mobiliser les femmes pour propager  non seulement la parole de Dieu, « annoncer la bonne nouvelle aux pauvres », « délivrer le monde », mais également se délivrer de « la captivité féminine » et combattre Satan, matérialisé par les différents carcans sociaux qui constituent autant d’obstacles pour les femmes. « Si Marie a été un canal pour la victoire, la délivrance, la restauration, le salut des hommes sur la terre, de même les femmes disciples que nous sommes doivent se rendre disponibles pour être un canal par lequel les nations seront sauvées », a-t-elle déclaré.

Les femmes, des roseaux

Le poisson n’étant pas intrus dans l’eau, le ministre de la Promotion de la Femme, Nestorine Sangaré, était présente à la cérémonie et a pris la parole pour qualifier les femmes de roseaux, qui plient mais ne  rompent pas sous les bourrasques. Elle a appelé ses « sœurs » à rester unies comme les roseaux pour relever les différents défis, tant spirituels que matériels qui se posent à la femme burkinabè. Cette femme qui, selon Sangaré, manifeste son leadership, non pas en prenant les devants, mais en restant en arrière pour soutenir et pousser pour aller de l’avant.

Chantal Compaoré, quant à elle, a dit être impressionnée par la mobilisation des femmes pour cette cérémonie et a salué cette initiative.

Environ 7 000 participantes

Elles sont environ 7 000 femmes à participer à ces 4 jours de conférence (Ph : Burkina24)

A cette conférence participent environ 7 000 femmes venues du Togo, du Niger, du Nigeria, de la France, de la Suisse, de la Belgique, du Mali, du Kenya, du Gabon, de l’Italie, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. La conférence sera marquée par des louanges, des prières, des réunions publiques et des animations sur notamment le leadership.

La Conférence internationale des Femmes de Destinée est … destinée à  contribuer à l’épanouissement spirituel de la femme dans son milieu familial, dans l’église et dans son milieu  social et professionnel ; renforcer l’unité et la participation des femmes à l’œuvre de Dieu à travers l’église et encourager et équiper les femmes pour les ministères auxquels elles sont appelées.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *