Boureima Badini-Somkinda Ouédraogo : L’UPC envisage porter plainte pour faux et usage de faux

209 2
Zéphirin Diabré, président de l’UPC : ” (…) Nous serions face à un scandale d’Etat, car la signature du président du Faso est au bas de ces décrets” (Ph : L’Actualité)

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) ne s’arrêtera pas à l’arrêt du Conseil constitutionnel qui déclare éligibles Boureima Badini et Somkinda Traoré/Ouédraogo au poste de député malgré leur statut de magistrat. Le parti de Zéphirin Diabré compte intenter un recours contre les décrets qui les déclarent en détachement. Mieux, le parti du Lion envisage « l’éventualité » de porter plainte contre ces décrets pour faux et usage de faux.

Zéphirin Diabré, le président de l’UPC, a dit aux journalistes qu’il a rencontrés, avec quelques membres du bureau politique, ce mercredi 31 octobre 2012, que le Conseil constitutionnel a implicitement reconnu le principe qu’un magistrat ne doit pas se mêler à la politique. En effet, en déclarant inéligible la candidate de l’ADF/RDA, Lucie Koupouli, la juridiction  consacre la séparation des pouvoirs si sacrée à un Etat de droit.

Les deux magistrats sont toujours en activité

Cependant, deux magistrats sont toujours en course. Et de l’avis de Zéphirin Diabré et des conseils du parti, précisément Me Guy Hervé Kam et Me Séraphin Somé du cabinet SPA Kam  et Somé (Société civile professionnelle d’avocats), malgré les décrets produits les déclarant en détachement, Boureima Badini et Somkinda Ouédraogo/Traoré, candidats du CDP, sont toujours des magistrats en activité. Lire la suite ici

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre