Sécurité urbaine: Le PCRSU-O en quête de visibilité pour les acquis de sa phase pilote

Le commandant Clément Ouango, coordonnateur par intérim du PCRSU-O. (Ph.B24)

Le Programme Conjoint de Renforcement de la sécurité Urbaine à Ouagadougou (PCRSU-O) veut mieux se faire connaitre et faire connaitre ses acquis, après deux ans de mise en œuvre de sa phase pilote. Une semaine d’activités à cet effet se profil dans les prochains jours et la coordination du programme était ce matin face aux médias afin de les situer sur le contexte de cette campagne de communication.

L’insécurité croissante, sous toutes ses formes, est devenue une préoccupation majeure pour les autorités et les populations de la ville de Ouagadougou. Le programme conjoint de renforcement de la sécurité urbaine, mis en place par le gouvernement burkinabé et le Système des Nations Unies, en l’occurrence le PNUD et l’ONU-Habitat, vient en réponse à cette préoccupation. Selon le coordonnateur par intérim du Programme, le Commandant Clément Ouango, il s’agit d’un programme qui travaille sur tous les facteurs d’insécurité, considérée dans une vision plus large, aux fins de prévention. Car, a rappelé le Commandant, « l’insécurité, ce ne sont pas seulement les agressions ».

En deux ans d’exécution, dans la commune de Ouagadougou, de la phase pilote de ce programme inspiré du programme « Villes plus sures » de l’ONU-Habitat, plusieurs acquis ont été engrangés. Parmi la liste des acquis dressée le coordinateur par intérim du programme figure la mise en œuvre effective d’une police de proximité, le déploiement de plus de 400 volontaires communaux de la circulation routière, la réalisation d’une dizaine d’étude sur la situation sécuritaire à Ouagadougou.

Les hommes et femmes de médias à la conférence de presse ce mercredi 31 octobre. (Ph.B24)

 Une semaine au cœur du PCRSU et de ses a acquis

Même si l’insécurité a la peau dure et persiste malgré les nombreux efforts, le PCRSU qui se poursuivra dans une seconde phase pour 2013-2015, a beaucoup contribué à la prévention de l’insécurité, avec des résultats indéniables, mais en général peu visibles pour les populations. Ainsi, pour mieux faire connaitre ces acquis et le programme lui-même, le coordonnateur par intérim a annoncé une semaine d’activités diverses allant de l’inauguration de feux tricolores à des conférences et ateliers en passant par des journées portes ouvertes sur le PCRSU et les services de sécurité, et ce, du 05 au 10 novembre.

Sous le thème « La sécurité, facteur incontournable pour un développement urbain harmonieux », la semaine de prévention de l’insécurité se veut une fenêtre ouverte sur les fondamentaux même du programme, ses acquis et une occasion de présenter « la diversité et l’étendue des questions liées à l’insécurité ». Cette campagne devra permettre de mobiliser les parties prenantes en faveur de la deuxième phase du programme. Et pour y parvenir, la coordination du programme table sur l’implication pérenne des médias, car pour elle, « la meilleure stratégie de prévention de l’insécurité demeure la communication ».



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page