Fonction publique : Un agent indélicat déjà sous les verrous

104 5
Soungalo Appolinaire Ouattara, Ministre de la Fonction publique.

Du 28 mai au 5 août 2012, le ministère de la fonction publique du travail et de la sécurité sociale(MFTSS) a mené une opération d’enrôlement biométrique de ses agents.  Cette opération a permis de déceler des fonctionnaires fictifs. Pour faire le bilan, le ministre Soungalo Apollinaire Ouattara a animé une conférence de presse ce vendredi 2 novembre 2012 à Ouagadougou.

Le Système de gestion (SYGASPE) comprend 120.420 agents. L’opération de recensement biométrique qui s’est déroulé sur toute l’étendu du territoire national a pu enrôler 113.858 agents. Le traitement de dédoublage a décelé 113.819 agents en situation régulière.

Une recherche par homonyme a été nécessaire. Cela a fait apparaître  des noms avec plusieurs numéros matricules. Il s’agit de 262 agents. Et 78 matricules non utilisés qui correspondaient à des salaires. Des agents en abandon de poste se sont faits enrôlés pourtant ils faisaient l’objet de procédure de licenciement. Ils ont été détectés car chaque agent devait venir avec une fiche rempli par son supérieur hiérarchique.

Les agents non enrôlé justifiés  sont ceux qui sont en stage hors du pays,  en mission dans les ambassades,  en mission ponctuelle. Il y a des agents non enrôlé et non justifiés. Le recensement dénombre 6250 agents non enrôlés et non justifiés. Ces agents sont soit en activité, en disponibilité, en suspension de contrat ou en détachement.

Parmi ces agents non enrôlé et non justifié 2451 ont au moins été mandatés une fois. De  janvier à septembre de cette année, plus de 2, 9 milliards de F CFA ont été payé à ces agents. 40 agent en disponibilité sont toujours mandatés par la solde alors qu’ils n’ont plus droit a cela. Et 44 personnes décédées, 25 retraités et 14 personnes licenciées continuent de percevoir leurs salaires.

Pour mettre un frein à cette hémorragie une Commission interministérielle de vérification des identités (CIVI) sera mise en place courant ce mois de novembre. Et  dès janvier 2013 tous les salaires non justifiés seront interrompus. « Nous allons avec une prudence mais une fermeté irréversible » confie le MFPTSS, Soungalo Ouattara. L’enrôlement a permis de marquer un arrêt et de procéder à un contrôle ajoute t il.

L’objectif de ce recensement biométrique est d’avoir le nombre exact des fonctionnaires. Il permet de nos jours de faire tomber certains préjugés. L’enrôlement indique que 27 % de fonctionnaires sont à Ouagadougou, au lieu de 50% précédemment dit. Cette opération a permis de mettre la main sur un seul agent touchant 6 salaires avec des noms différents. Il est tantôt  gestionnaire, infirmier, ingénieur. Cet agent indélicat est déjà déféré en attendant que les autres le rejoignent.

Il y a 5 commentaires

  1. ce geste est assez louable car on sens que ce ministre est un intellectuel qui veut l'avenir de la g?n?ration future si non on sens que les fonctionnaires depuis 1950 sont encore jeunes par cons?quents on ne parle plus de retrait?s au Burkina.au faite ?a fait piti? pour la jeunesse mais on va faire comment car ils sont tous des inconscients qui roulent avec des grosses caisses on ne sait m?me pas ce qu'ils font au juste et vous parlez souvent la participation de la jeunesse pour le d?veloppement du pays , ce ne pas la penne car le pauvre ne fait que assumer les cons?quences de l?exploitation de l'homme par l'homme.

  2. Vous avez tout notre soutien Monsieur le ministre. Avec vous les choses bougent et on sent une r?elle de r?pondre aux besoin des travailleurs honn?tes. Allez jusqu’au bout!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre