L’Axe Ouaga-Libreville se redynamise

493 2

Le Burkina et le Gabon ont décidé de redynamiser leur coopération en mettant l’accent sur  l’économie. La première session de la Commission mixte de coopération Burkina-Gabon est chargée de jeter les bases de ce renouveau à Ouagadougou du 5 au 6 novembre 2012.

Le Gabon et le Burkina veulent redynamiser leur coopération. Une coopération, qui, si sur le plan des relations est actuellement excellente, est cependant à revoir quant aux relations commerciales.

Niveau « marginal » des échanges commerciaux

En effet, de l’avis du ministre gabonais des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de la francophonie, chargé du NEPAD et de l’intégration régionale, Emmanuel Issozé-Ngondet, « les échanges commerciaux entre le Gabon et le Burkina sur la période 2006-2011, se situent à un niveau marginal ». Il a donc suggéré que les produits, surtout nationaux des deux pays, soient promus.

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, renchérit en faisant remarquer que « le potentiel de coopération inexploré demeure immense ».

Des secteurs privilégiés

Ce sont les experts des deux pays, qui se rencontrent lors de la première session de la Commission mixte de coopération entre les deux pays, du 5 au 6 novembre 2012 à Ouagadougou, qui proposeront la mise en œuvre concrète de cette redynamisation.

Il s’agira d’axer les réflexions sur les secteurs spécifiques comme l’agriculture, l’élevage, la pêche, la formation et l’éducation, le contrôle de la main d’œuvre et de l’immigration, l’entraide judiciaire, entre autres.

Les ministres des Affaires étrangères gabonais, Emmanuel Issozé-Ngondet (à g.) et burkinabè, Djibril Bassolé (Ph : B24)

D’ores et déjà, Emmanuel Issozé-Ngondet appelle les investisseurs burkinabè à soutenir le « Gabon vert », « Gabon industriel » et « Gabon des services », le programme de développement qui devra faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025. Le ministre gabonais a assuré qu’ils trouveront « une stabilité politique fiable, une charte des investissements fiscalement avantageuse et des zones économiques spécialement attrayantes ».

Bientôt un consulat du Gabon au Burkina

Le Burkina dispose  depuis 2010 d’un consulat général au Gabon. Le chef de la délégation gabonaise a assuré que « tout est fin prêt (…) depuis longtemps» pour l’ouverture de celui du Gabon au Burkina. Il a qualifié d’ « utile » le retard observé par la volonté des autorités gabonaises d’avoir un consulat « à la hauteur de l’intensité des liens qui unissent » les deux pays.

L’Axe Ouaga-Libreville a été marqué par la signature de plusieurs accords, dont le premier,  l’accord de création de la Commission paritaire permanente Gabono-Voltaïque, a été conclu en 1973 à Franceville au Gabon.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *