Médias : Le SP/CONASUR forme des journalistes pour un meilleur traitement de l’information en période de crises et de catastrophes

151 0
Les participants à l’atelier de formation ont fait montre d’une attention particulière lors des communications. (Ph.B24)

Le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays de la sous-région, vit la plupart du temps des crises auxquelles s’ajoutent des catastrophes. D’année en année il y a une certaine recrudescence de ces phénomènes. Pour permettre un meilleur traitement de l’information durant ces périodes critiques, le Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR), a initié une formation au profit des hommes et femmes de médias, les 6 et 7 novembre 2012 dans la ville de Kaya.

Dans le monde, au moins 250 millions d’individus sont victimes de  désastres humanitaires. Les sécheresses, les inondations, les épidémies, les déplacements de population sont devenus choses courantes. Si l’information concernant ces catastrophes et crises n’est  pas bien  traitée par les médias, la situation peut s’empirer.

C’est pour prévenir cela que le SP/CONASUR a tenu un atelier de renforcement des capacités des spécialistes en communication sur le traitement de l’information en situation de crises et de catastrophes. 48 heures durant, vingt neuf (29) représentants d’organes de presse et plus d’une dizaine d’autres acteurs du monde de la communication ont été outillés sur le traitement de l’information en période de crise et de catastrophe.

La manière de communiquer avant, pendant et après la crise, la protection des personnes réfugiées, les dispositifs de gestion des catastrophes (international, sous-régional, national) ont fait l’objet de communications le premier jour de l’atelier.

Aboubaca Diané, SP CONASUR a fait part des stratégies de réduction des risques et catastrophes au Burkina et dans le monde

Aboubacar Diané,  Secrétaire permanent du CONASUR dans sa communication a donné les dispositifs de gestions des crises aux niveaux national et international. En effet, des stratégies de réductions des risques et des catastrophes sont mises en place. L’on peut compter parmi, la conférence mondiale de Kobé (Hyogo, Japon) qui s’est ténue du 18 au 22 janvier 2005, et la plateforme nationale de la réduction des risques de catastrophes (RRC).

 L’objectif général de l’atelier de formation était de contribuer à la meilleure collaboration entre journalistes et les acteurs nationaux de réductions des risques de catastrophes en vues d’une construction plus efficace de la résilience des communicateurs face aux catastrophes. D’une manière spécifique, cette formation visait à faire connaitre les différents principes régissant la communication en situation de crise, ainsi qu’à faire comprendre le concept de Réduction des risques de catastrophes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre