RECREATRALES 2012: Une édition à l’ombre d’un « Grand Baobab »

453 0

La 7e édition des Résidences Panafricaines d’Ecriture, de Création et de Diffusion Théâtrales (RECREATRALES), comme cela n’est pas de coutume, a pour parrain un illustre disparu : le Professeur Jean-Pierre GUINGANE. Le choix porté par les organisateurs sur ce monument de la culture burkinabè n’est pas fortuit. Feu Jean-Pierre GUINGANE a été l’un des pionniers du théâtre burkinabè, voire africain. Parmi les organisateurs, à commencer par Etienne MINOUNGOU, Directeur des RECREATRALES, un grand nombre de comédiens sont passés sous sa coupe et ont fait leurs premières armes au sein du Théâtre de la Fraternité qu’il a dirigé jusqu’à son décès en janvier 2011.

La danseuse de l’eau, un texte de feu Jean-Pierre Guingané, interprété par des comédiens qu’il a formés (Ph.B24)

Par sa position de parrain de cette édition qui marque aussi les 10 années de passion pour le théâtre, Jean-Pierre GUINGANE occupe une place importante. En effet, l’une de ses pièces a été portée sur scène par quelques uns des comédiens qu’il a formés. Sur scène, pour l’interprétation des rôles de La Danseuse de l’eau, Mahamadou TINDANO et Paul ZOUNGRANA, comédiens de métier, et sous l’œil vigilant d’Abidine Dioari COULIDIATY, ont donné au public à savourer une écriture pour laquelle le metteur en scène a voulu conjuguer avec un ensemble d’arts (musique, danse). Il s’est agit pour lui de montrer que tous ces arts mis ensemble peuvent conduire à donner une création à même d’avoir l’assentiment du public. Ainsi, l’on découvre une relation très profonde entre une grand-mère et son petit-fils ; une grande complicité qui les amène à raconter l’histoire de la danseuse de l’eau, qui est aussi liée à celle de la grand-mère.

Pour Claude GUINGANE, fils de l’illustre disparu et actuel directeur de l’Espace Culturel Gambidi/Théâtre de la Fraternité, c’est une fierté de voir que les œuvres (pièces de théâtre et actions culturelles) de son géniteur n’ont pas été vaines. A ses débuts, certains membres de la famille du professeur ne comprenaient pas sa passion pour cet art, a avoué Claude. Mais aujourd’hui, il découvre que les actions de son père sont devenues une référence. Pour lui, le fait que le Professeur ait axé son travail sur la formation a produit de nombreux talents dont ceux qui interprètent sa pièce à ce festival. Cela dénote que ce qu’il a semé continue de produire ; et cela est un hommage important rendu à son père.

Claude Guingané, fils de feu JPG et actuel directeur de L’Espace culturel Gambidi (Ph.B24)

Outre le spectacle, la journée du 6 novembre a été dénommée La journée Jean-Pierre GUINGANE. Organisée par la Fédération Nationale du Théâtre, le Centre Burkinabè de l’Institut International de Théâtre et la Coalition des Artistes et des Intellectuels pour la Culture, cette journée a été le lieu pour tous les participants de se retrouver à l’Espace Culturel Gambidi pour débattre autour des thèmes dont le premier était « Théâtre et Démocratie ».  Les conférenciers que sont les Professeurs Mahamadé SAWADOGO et Prosper KOMPAORE ont exposé sur la contribution du théâtre à la démocratie. Partant des origines de cet art, ils n’ont pas manqué de souligner que le théâtre est un art qui n’est pas si loin du peuple que l’on le pense. L’implication des populations dans les processus de démocratisation passe aussi par le théâtre, comme l’ont si bien compris les organisateurs des RECREATRALES qui ont inscrit leur manifestation au sein d’un quartier populaire.

Le deuxième thème, « Etat des lieux du théâtre burkinabè » a été le lieu pour tous les artistes présents à discuter autour de leur art.

Durant toute cette édition, l’ombre du gigantesque baobab, qu’est le Professeur Jean-Pierre GUINGANE planera, et même au-delà, car ici bas, les actions posées pour la postérité sont un véritable terreau. Que la jeune génération ne l’oublie jamais et qu’elle sème pour ceux qui viendront après.

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *