Récréatrale 2012: Quand théâtre et musique retrouvent une scène commune d’expression

432 0
Sur cette scène de théâtre d’Aristide Tarnagda, on voit jouer les rappeurs de Faso Kombat, sur un fond de musique de Bonssa. (Ph.B24)

S’il y a une innovation majeure à retenir depuis le début de la plateforme festival des recréatrales 2012, c’est bien que la musique et le théâtre ont trouvé une scène commune d’expression. De ce fait, on l’aura remarqué, la musique a été omniprésente à ce festival initialement dédié au théâtre.

“Il n’y a pas une discipline qui va s’en sortir sans les autres. Si donc l’opportunité est offerte au théâtre de donner la possibilité à la musique de s’exprimer, celle-ci peut apporter au théâtre le public qu’il n’a pas”. Ainsi s’exprimait le directeur du festival, Étienne Minoungou à l’ouverture des résidences de création en septembre dernier.

Voila qui explique pourquoi les Récratrales ont pris pour cette édition une forte coloration musicale. La où le cinéma n’a fait que brève apparition, la musique à partagé les scènes avec le théâtre. La plupart ou toutes les représentations comportaient une dimension musicale au point de dépaysé ceux qui ne connaissent que le théâtre traditionnel.

C’est pas forcément une exigence du théâtre moderne. Pour Joseph Patrick, comédien, metteur en scène et auteur haïtien, “C’est aussi le fait du hasard” si toutes les productions de cette année ont la musique présente. “Ils ne sont pas donné le mot au départ. Chaque metteur en scène avait envie de travailler avec la musique dans son spectacle”.

Mais la présence de la musique sur la scène va au-dela de la musique qui se joue sur la scène. Elle s’incarne également sur scène dans les acteurs qui joue. David et Malcom de Faso Kombat ou encore Bonssa. Ce sont autant d’acteurs, connus comme artistes musiciens que l’on pouvait voir sur scène. Même si c’est pas la première fois qu’ils se retrouvent sur une scène de théâtre, c’est la première fois que les rappeurs de Faso Kombat font du théâtre en tant qu’acteur dans cette pièce d’Artiste Tarnagda, Et si je les tuais tous Madame

“La musique dans le théâtre n’est gratuite. Nul n’est pas insensible à la mélodie et la musique apporte cette mélodie dans le théâtre”, affirme Malcom du groupe Faso Kombat. Mais cette apparition sur scène de ce groupe de musique n’est pas un changement de cap. Le groupe est en pleine préparation de son quatrième album et n’exclu pas de récidiver dans le théâtre chaque fois qu’il est besoin, a rassuré Malcom.

D’ailleurs, sur tout le temps des recréatrales, plusieurs artistes musiciens burkinabé ainsi que des musiciens rwandais ont offert chaque soir des spectacles live sur un podium dressé au milieu de la rue, au grand bonheur des habitants du quartier et de la ville de Ouagadougou.

Cette rencontre sur les scène du festival n’est pas sans inspirer les hommes de théâtres. Pour Etienne Minoungou, “Il y a la possibilité que finalement on puisse inventer un art vivant qui est la totalité de cet art là qu’on avait dans la société traditionnelle” car “dans la société  l’espace de représentation est un espace total: à la fois de la danse, de la musique du champ et du conte”.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *