Elections couplées 2012 : Le PAREN va en guerre contre les « électeurs corrompus »

298 0
Tahirou Barry, président du PAREN : “La victoire sera acquise si nous arrivons à vaincre les peurs, les doutes et la démission des citoyens face aux maux qui les rongent” (Ph : B24)

Les adversaires du Parti pour la renaissance nationale (PAREN) lors de ces élections ne sont ni le CDP ni ses partis « copains coquins », mais le peuple burkinabè lui-même.  Aux dires de Tahirou Barry, le président du parti, le combat que mènera le parti aux « idées », sera contre « cette force silencieuse à savoir les abstentionnistes qui ne croient plus en rien ».

 Le principal défi du PAREN lors de ces élections n’est pas de battre le CDP et les autres partis, mais surtout de diminuer le nombre de ce que Tahirou Barry a appelé « les électeurs corrompus »,  les « électeurs villageois » et « la force silencieuse (…) des abstentionnistes ».

Précisant sa pensée lors d’une conférence presse dominicale ce 11 novembre 2012, il indique que pour les premiers, il s’agit des électeurs qui voteront pour avoir reçu 500 francs ou un T-shirt (Tahirou Barry a d’ailleurs réitéré que son parti était contre l’utilisation des gadgets lors des campagnes).

Vaincre la démission des citoyens

 Pour les seconds, il parle de ceux qui mettront leur voix dans l’urne pour soutenir qui un frère, une sœur ou un grand-père candidat. Les derniers sont ceux-là qui ne croient plus en rien parce que blasés par tant de promesses non honorées et qui se complaisent dans l’attentisme. En tout cas, Tahirou Barry est convaincu que « la victoire sera acquise si nous arrivons à vaincre les peurs, les doutes et la démission des citoyens face aux maux qui les rongent. »

C’est sur la vente de ces idées et de cette conviction que le PAREN basera sa campagne qui sera construite autour de 13 meetings et surtout de la stratégie du porte-à-porte avec l’appui du fondateur du parti, Laurent Bado.

La politique, c’est les idées…

Une stratégie de campagne basée sur un « maigre budget » Lire la suite sur le site spécial Elections couplées 2012. 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre