Ouaga : Deux voitures prennent feu sur l’avenue Yalgado

500 0
L’incendie de ce véhicule n’a pas pu être circonscris à temps pas les sapeurs pompiers (Ph : B24)

Deux voitures ont pris feu sur l’Avenue de l’hôpital Yalgado  Ouédraogo aux environs de 18h ce lundi 12 novembre 2012. On n’a enregistré aucun blessé.

Deux voitures ont pris feu pratiquement l’une après l’autre sur l’Avenue où se situe l’Hôpital Yalgado Ouédraogo, précisément l’Avenue Thomas Sankara, aux environs de 18h. L’incendie de la première s’est déclaré non loin de l’Hôpital et la seconde, environ 100 mètres plus loin, créant un embouteillage à cette heure de pointe de la capitale burkinabè.

L’incendie a provoqué un léger embouteillage sur l’Avenue de l’Hôpital Yalgado (Ph : B24)

Heureusement, on n’a enregistré aucun blessé.

Les sapeurs pompiers ont pu circonscrire l’incendie de la seconde voiture qui n’a pratiquement pas été endommagée. Cela est dû à la promptitude de réaction des agents du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST (SP/CNLS-IST) situé non loin, qui sont intervenus avec des extincteurs dès que le feu a été signalé.

Le second véhicule n’a pas eu cette chance car les sapeurs pompiers n’ont pas pu intervenir à temps.

Causes non déterminées

Les deux propriétaires, toutes des femmes, que nous avons trouvées calmes, disent n’avoir pas compris la cause de ces incendies. Elles ont certainement eu la vie sauve grâce aux passants qui les ont alertées au moment où les véhicules prenaient feu.

Cette voiture a été moins endommagée (Ph : B24)

Le phénomène des voitures qui prennent feu devient récurrent à Ouagadougou. Plusieurs cas ont été signalés. Est-ce des défaillances techniques, la qualité du carburant, l’état des voitures, le manque ou l’insuffisance de maintenance ? Il est peut-être temps de chercher à trouver sérieusement les raisons afin de prévenir des catastrophes qui pourraient être bien plus dramatiques.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *