Elections couplées : Me Sankara proteste contre des menaces proférées contre ses militants

262 0
Me Bénéwendé S. Sankara (Ph : B24)

Dans le Passoré et le Sourou, des militants de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) feraient l’objet de menaces, d’intimidations et de manipulations selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara,

L’UNIR/PS ne veut pas d’élections couplées « torpillées  ou confisquées ». Voilà pourquoi son président, Me Bénéwendé Sankara, lors d’une conférence de presse ce mercredi 14 novembre 2012, a élevé « une vive protestation contre les manipulations de tout genre ainsi que les menaces et intimidations qui sont déjà proférées dans des localités du Burkina Faso contre certains » de ses militants.

Sourou et Passoré

Poussé à être plus précis, l’avocat a expliqué que « personnes mal intentionnées » se promènent de cour  en cour pour récupérer des cartes d’électeur. Il a aussi cité le cas du Sourou où des « menaces ouvertes » concernent des sankaristes de l’UNIR/PS et le cas du Passoré où des « chefs traditionnels convoquent des militants dans leurs cours pour leur dire de se démarquer de l’UNIR/PS », parce que « si le CDP perd les élections, ils n’auront plus de route, de centres de santé, etc ». Et Me Sankara de s’insurger contre ces pratiques qu’il trouve « aux antipodes de la démocratie ». 

Lire la suite sur le site spécial Elections couplées 2012. 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre