Cinéma africain : le FESPACO reçoit un financement de l’UE

833 0
Le ministre de l’Economie et des Finances recevant les documents signés des mains du Chef de délégation de l’UE. Photo.B24

 

Le ministre de l’Economie et des Finances Lucien M. N. Bembamba et le Chef de délégation de l’Union européenne Alain Holleville ont procédé ce mercredi 14 novembre 2012 à la signature d’une convention de financement du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

D’un montant total de 2 924 490 euros, la part contributive de l’Union européenne (UE) s’élève à 1 400 000 euros soit environ 918 million de F CFA qui permettra de financer le projet « Appui au festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO) et le renforcement de ses capacités ».

Le projet poursuit l’accompagnement de l’UE au FESPACO et consolide les actions antérieures, à travers le renforcement des capacités et la professionnalisation de l’organisation du FESPACO. Son originalité réside dans l’accent mis sur l’appui au FESPACO par la vision globale centrée sur le moyen/long terme, en complément de l’appui classique à l’organisation de la biennale.

Télécharger l’application Android de Burkina 24 en cliquant ICI
Télécharger l’application Iphone de Burkina 24 en cliquant ICI

Ce financement couvre les éditions 2013 et 2015 et s’articule autour de trois composantes : la formalisation et traduction opérationnelle de la vision du FESPACO à travers un plan stratégique de développement, d’une stratégie de communication, d’un plan d’action et d’un plan de communication ; l’amélioration des capacités organisationnelles et du fonctionnement du FESPACO ; le soutien à l’organisation des éditions 2013 et 2015 du festival.

Selon le ministre de la Culture et du Tourisme Baba Hama, cet accord de financement du FESPACO dans le cadre du 10e Fonds européen de développement (FED) marque la volonté des deux partenaires de relever le défi de faire la promotion du cinéma africain.

Pour le Chef de délégation de l’Union européenne, Alain Holleville cet appui vise au-delà de cette promotion, à contribuer à affirmer la place du cinéma africain sur le marché international, à travers l’amélioration de l’image et du rôle du FESPACO, ainsi que la consolidation de son rang de premier festival du cinéma en Afrique.

Il a alors salué les efforts de mise en œuvre des recommandations issues de l’audit organisationnel du FESPACO réalisé en 2010.

 

 

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *