TICAD 2013 : Rencontre préparatoire des experts

231 0
Les experts préparent la tenue de la TICAD V (Ph : B24)

En prélude à la conférence  internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD ), une réunion préparatoire regroupant des experts de haut niveau se tient du 15 au 17 novembre 2012, et c’est la capitale burkinabé qui abrite la dite rencontre.

Co-organisée par le gouvernement japonais, les Nations Unies, la Commission de l’Union Africaine et la Banque mondiale, la réunion préparatoire de la TICAD 5 se tient  depuis ce matin à Ouagadougou. Des experts de haut niveau venus de plusieurs pays, se pencheront durant trois jours, sur les questions majeures du développement de l’Afrique  qui seront abordées  lors la TICAD 5, prévue pour se tenir en juin 2013  à Yokoyama au Japon.

Par ailleurs, la TICAD est une initiative du gouvernement japonais annoncée pour la première fois en 1991. L’initiative a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies. Et depuis, c’est un cadre mondial ayant pour mission de coordonner l’exécution de programmes qui visent à promouvoir le développement  de l’Afrique.

Les ministres des Affaires étrangères burkinabè, Djibril Bassolé (3e à gauche) et japonais, (Ph : Burkina 24)

Ces trois jours de travaux permettront aux experts de réfléchir sur des questions qui entrent en étroite ligne avec celle de la pauvreté. Ils seront amenés de ce fait à réfléchir sur le problème de l’emploi, de la sécurité alimentaire, de la démographie et de l’urbanisation… et faire des propositions pour une résolution des problèmes posés.

L’engagement du Japon à éradiquer la pauvreté

Etaient présents à la cérémonie d’ouverture  des travaux, des représentants des différents partenaires que sont le PNUD, la Banque Mondiale et l’Union  africaine.

Egalement présent,  Djibril Bassolé, le ministre burkinabé des Affaires étrangères et de la coopération régionale, a salué le gouvernement japonais pour son intérêt à aider les pays en quête d’une économie stable. «  Le Japon est resté fidèle à ses engagement à apporter de l’aide à ceux qui en ont besoin, même après le séisme qui avait touché le pays », a-t-il déclaré en effet.

Le Japon quant à lui, à travers la voix de Fumio Shimizu, ministre japonais des Affaires étrangères en charge des affaires africaines, réaffirme l’engagement du Japon à éradiquer la pauvreté en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre