Médias: Des journalistes et activistes d’Afrique de l’Ouest découvrent le data journalisme à Dakar

321 0
Les 15 participants à l’école du data journalisme, au sein de l’É-Jicom.

A Dakar, 15 jeunes de l’Afrique de l’Ouest, professionnels des médias et activistes ont été formés à l’utilisation des données numériques pour le journalisme, le plaidoyer et l’activisme. Un atelier de trois jours, tenu à Dakar les 12, 13 et 14 novembre 2012, à l’initiative d’Internet  Sans Frontières, Index On Censorship et l’École de Journalisme et des métiers de la communication de Dakar (E-Jicom), a posé les bases de cette nouvelle façon de travailler dans le métier de journalisme, en expérimentation ailleurs et quasi absente en Afrique francophone.

Dans un métier en constante évolution, le data journalisme ou journalisme de données apporte un plus à la façon traditionnelle d’exercer le métier, grâce à l’utilisation des données numériques, leur bonne interprétation et vérification ainsi que leur visualisation, et permettrait ainsi plus de précision. L’une des nouveautés du data journalisme, selon Nicolas Kayser-Bril de Journalism++ et animateur de l’atelier, c’est le fait de faire travailler ensemble journalistes, développeurs, designers, statisticiens et d’autres spécialistes des données numériques.

Nicolas Kayser-Bril, de Journalism++, animateur de l’atelier.

Aux origines de l’atelier de Dakar sur l’utilisation des données pour le journalisme, le plaidoyer et l’activisme, l’ambition de ses organisateurs est de “pousser les gens à découvrir les outils du data journalisme“, explique Hamadou Tidiane Sy, Directeur et fondateur de l’É-Jicom, établissement qui a accueilli l’atelier durant les trois jours. Plus qu’un simple atelier, il s’agissait de “former des pionniers” dans l’ambition de permettre aux journalistes africains de s’adapter à l’évolution du métier de journaliste, conformément à un vœu cher aux responsables d’Internet Sans Frontière.

En 72 heures, la quinzaine de journalistes et activistes, venus du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal et du Togo ont découvert,  grâce à l’expertise et à la pédagogie de Nicolas Kayser-Bril, le concept de data journalisme ainsi que de nombreux outils pour analyser les données, en extraire un sens pour le mettre en perspective. Toute chose qui pourrait aider ces professionnels des médias à jouer leur rôle de pionniers en matière de data journalisme en Afrique de l’Ouest.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre