Les histoires insolites de Tanga : Promesse de campagne

469 0
(Image : Burkina 24)

Kontoussi avait transpiré dru pour son maintien en pôle position sur la liste à la députation de son parti. Avec l’afflux  des jeunes et l’exigence de plus en plus accrue de la population de voir de nouvelles têtes au pouvoir, le combat a été plutôt rude pour un vieux dinosaure comme lui. Mais grâce à son marabout, son féticheur, son pasteur et son portefeuille garni, il est tête de liste dans son fief.

Il ne reste plus qu’à rafler les voix le jour du vote. En politique comme à la guerre, tous les coups sont permis, s’est-il convaincu. Un peu de vente d’illusions et une forte dose de mysticisme devraient lui assurer encore 5 bonnes années dans l’ombre fraîche de l’hémicycle.

Riz à la sauce mystique

Ainsi est-il reparti « chez lui » donner quelques gros sacs de riz parfumé et de cartons de sucre au chef et à ses ministres. Le jour de la campagne, il dit ceci à  ses ouailles :

– Vous voyez, notre parti  a enclenché une dynamique nouvelle. Nous allons changer les choses dans ce pays. Je vous avais promis de vous reconstruire le pont qui relie Korodougou à notre province. Mais c’est justement parce que les choses n’avaient pas changé que je n’ai pas pu. Maintenant, votez pour moi et je vous assure que tout ira maintenant !

On l’applaudit à tout rompre. Satisfait, il partit voir successivement son marabout, son féticheur et son pasteur. Il y laissa chez chacun de solides liasses de billets de banque.

Promesse à une vieille femme

C’est après avoir fait tout ceci et alors qu’il  s’apprêtait à rebrousser chemin, satisfait et heureux en s’imaginant déjà dans les fauteuils moelleux du parlement, qu’une vieille femme l’accosta.

– Peux-tu me suivre ?

L’aspirant à la députation faillit envoyer balader la gueuse. Mais se rappelant être en campagne de séduction, il accepta volontiers de visiter le taudis de  la vieille femme. Là, elle lui dit :

– Si je vote pour toi et que tu es réélu, viendras-tu me voir ?

– Si ce n’est que cela, oui, maman !

– Promets-le !

– Je te  le promets !

Kontoussi fut réélu. Il ne le fêta qu’en ville, dans sa cossue villa, entouré de ses amis. Il prit place deux ans durant à l’hémicycle et oublia la vieille femme.

Promesse haute et messe basse

Celle-ci vint une nuit dans sa chambre et lui dit :

– Kontoussi, comme tu n’es plus venu à moi, je viens  à toi pour demander des comptes. Je te présente l’ange Azraël, celui de la mort. Il repartira bredouille si tu as tenu ta promesse et s’en ira heureux, sinon.

Kontoussi  se réveilla en sueurs dans son lit. Il regarda son calendrier : la campagne ne commençait que ce matin-là …

Tenez vos promesses et vos promesses vous tiendront.

Votre serviteur Tanga ([email protected])



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *