Simon Compaoré aux Chefs de missions diplomatiques: « Avec vous à mes côtés, j’ai combattu le bon combat »

Le maire Simon Compaoré et le le nonce apostolique Ralo Vitalo, doyen des diplomates. (Ph.B24)

Après 17 ans à la tête de la ville de Ouagadougou, le maire Simon Compaoré est à quelques pas de la sortie. Dans le jardin de l’hôtel de ville où il a invité les Chefs de missions diplomatiques, les représentants des organisations internationales et interafricains et les partenaires techniques et financiers, Simon Compaoré leur a exprimé sa reconnaissance et plaidé pour une continuité de la collaboration avec la nouvelle équipe municipale qui se mettra en place au lendemain du 02 décembre.

La soirée avait les allures d’un adieux, même si Simon Compaoré a promis de prendre encore la parole avant son départ. Elle a été le moment pour lui de traduire sa reconnaissance aux partenaires qui l’ont accompagné durant ses trois mandats qui s’achèvent en même temps que sa vie politique:  « Au moment où je quitte mes fonctions, j’ai voulu cette rencontre pour vous traduire tout le plaisir et le privilège que j’ai eu à collaborer avec vous ».  C’est tout le sens de cette soirée arrosée dans le jardin de l’hôtel de ville.

Dans son discours écouté avec émotion s’affichait un aperçu du bilan de ses 17 ans à la tête de la ville de Ouagadougou. Des années au cours desquelles la collaboration avec les institutions a été le pilier important d’une stratégie du développement de la ville.

De ces années de collaboration,  » les résultats sont là, parlant éloquemment d’eux-mêmes, concrets, visibles et mesurables », a estimé Simon Compaoré. En effet, des 86 651 376 765 FCFA d’investissements réalisés au cours de ses trois mandats 70%  sont des financements extérieurs. « Avec votre participation, nous avons réalisé des changements qualitatifs » a lancé le maire à l’endroit de ses invités qu’ils invités par ailleurs à poursuivre leur soutien à la prochaine équipe qui se mettra en place à l’issue des élections du 02 décembre.

Les diplomates et représentants des institutions internationales ont écouté le maire avec émotion. (Ph.B24)

Un grand moment d’admiration

Sur un plan personnel, le maire de Ouagadougou ne manque pas de motif de satisfaction et a manifesté la même reconnaissance à l’égard de ses invités qui ont contribué à son combat:  « Avec vous et Dieu à mes côtés, j’ai combattu le bon combat, celui de la décentralisation et du développement de la commune qui m’a vu naître et grandir ».

« Grand ami » pour les uns, « homme au grand cœur » pour d’autres, les Chefs de missions diplomatiques, les représentants des organisations internationales et interafricaines ainsi que les partenaires techniques et financiers présents n’ont pas manqué d’admiration pour le maire, avec qui ils ont pris plaisir à collaborer. Au nom des invités, le nonce apostolique, Ralo Vitalo, doyens des chefs de missions diplomatiques, a salué les relations fructueuses que le maire a su tisser en 17 ans au profit de sa ville.

Pour Emmanuel Beth, Ambassadeur de France au Burkina, « c’est un grand moment d’admiration au regard du travail qui a été fait dans la ville de Ouagadougou. On est triste de le voir partir mais on est très heureux de l’accompagner ce soir ».

Justin Yarga

 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page