Crise à l’Université : La CEEB demande au SYNADEC de « se ressaisir »

640 4
La CEEB lors de la conférence de presse (Ph : B24)

La Coordination des élèves et étudiants du Burkina (CEEB) demande au Syndicat autonome des enseignants chercheurs (SYNADEC) de « se ressaisir » et de ne pas jouer le jeu du régime « fasciste ». La CEEB dit également qu’elle ne prendra pas en otage les festivités du 11- Décembre à Koudougou.

C’est pour dénoncer une campagne de désinformation, de démobilisation et « d’intoxication » du pouvoir que la CEEB a dit avoir convoqué cette conférence de presse ce jeudi 29 novembre 2012 pour informer l’opinion, a confié son président,  Mamadou Fayama. Il s’agit notamment de la crise à l’Université de Koudougou et de celle née du décès de deux élèves par la faute présumée de douaniers et de militaires.

Sanctions et décret liberticides

Mamadou Fayama, président de la CEEB : “L’opposition enseignant-étudiant n’existe que dans l’imaginaire” du pouvoir (Ph : B24)

En ce qui concerne les sanctions à l’encontre des 14 étudiants de Koudougou, Fayama persiste et signe qu’elles sont liberticides,  à l’image du décret sur lequel elles sont basées, et les étudiants ne seront satisfaits que quand elles seront totalement levées. Il se base sur le fait que la CEEB détient une bande sonore d’une interview réalisée par un confrère du professeur Mahamadou Oubda qui affirme n’avoir été « ni tapé ni injurié » par des étudiants. La CEEB estime donc qu’il y a anguille sous roche de brandir à tout bout de champ cette « agression ».

 L’opposition enseignant-étudiant est imaginaire

Concernant justement la grève du SYNADEC, débutée hier mercredi et qui doit durer 72 heures, Fayama la considère comme « grave » et constitue un « précédent dangereux ». Il a alors demandé au SYNADEC de « se ressaisir » et de ne pas suivre « le régime fasciste ». Interrogé, Mamadou Fayama déclare que la CEEB soutiendra le SYNADEC dans ses mots d’ordre de grève, mais pour cette fois-là, cela est à écarter. Mais dans tous les cas, « l’opposition enseignant-étudiant n’existe que dans l’imaginaire » du pouvoir, affirme l’étudiant.

Pas de prise en otage du 11-Décembre

Estimant que  « la balle est dans le camp des autorités », la CEEB reste donc déterminée à mener « toute action » pour faire la lumière sur le décès des élèves et pour la levée complète des sanctions contre les étudiants. Cependant, Fayama déclare que la CEEB ne prendra pas en otage les festivités du 11-Décembre à Koudougou, car « nous n’avons pas l’armée ». Néanmoins, les 6 et 13 décembre 2012 verront des activités des syndicats estudiantins.

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Santé : L’ONI solidaire des malades

Posté par - 16 septembre 2020 0
L’Office national d’identification (ONI) célèbre la journée internationale de l’identité du 14 au 17 septembre 2020 à travers différentes activités.…

Il y a 4 commentaires

  1. En tout,ces manoeuvres dilatoire du r?gime ? travers Segda et ses larbins ne serviront ? rien.les ?tudiants restent d?termin?s ? continuer la lutte!ceux qui n’ont pas encore l’enregistrement ou ne l’a pas encore ?cout? peuvent avoir la version courte en moor? et fran?ais sur ‘etudiant-bf.overblog.com’.qu’on r?gle les probl?mes dans nos universit?s,un point c’est tout.vive la lutte organis?e et consciente!

  2. que nos jeunes fr?res de la CEEB sachent qu'ils ont le soutien des masses populaire dans leur lutte contre les sanctions iniques, assassines dignes d'une autre ?poque prises contre leurs camarades de Koudougou. malheureusement le r?gime, au lieu de faire face ? ces responsabilit?s en r?solvant les probl?mes criards du syst?me ?ducatif, croire bien faire en voulant casser le thermom?tre.cette fois ci il s'est saisi du probl?me de koudougou comme un pain pour lancer son offensive contre tous ceux qui osent pointer du doigt ses errements et ses pratiques d?rivatives. encore malheureusement cette foic-ci ce r?gime autocratique est en train d'assouvir ses bas instincts en se servant des cdes du SYNADEC en surfant sur leur fibre corporatiste. f?licitation ? la CEEB pour sa perspicacit? qui a vu juste en opposant pas les ?l?ves et ?tudiants aux enseignants. maintenant cette vision, il va falloir la r?pendre au sein de vos bases respectives.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *