« Facesafrik », le canard bilingue dans l’espace médiatique burkinabè

84 0
Des journalistes présents à la conférence © Burkina 24

La grande famille de la presse écrite vient de s’agrandir, avec l’arrivée d’un canard assez unique en son genre: “Facesafrik “. Pour faire connaitre ce nouveau média, une conférence de presse a été animée, ce jeudi 06 décembre 2012.

Le journal  « Facesafrik », est l’initiative du chef d’entreprise burkinabé, Moumouni Séré, qui  sera par ailleurs directeur de la publication du journal. L’idée est venue lors d’un voyage d’affaire, lorsque dans l’avion des journaux burkinabé ont été distribué. Ces compagnons étant des anglophones n’ont pas pu lire les nouvelles riches du pays. Il a été touché et s’est dit ceci « les anglophones ne peuvent pas s’approprier des nouvelles traitées du Burkina, faute de maniement de la langue de Molière».

Moumouni Séré,Directeur de publication de Facesafrik © Burkina 24

Monsieur Séré, de retour a alors décidé de mettre en place un journal bilingue qu’il nommera « Facesafrik », pour dire la face de l’Afrique. Il entend par cette initiative, aller à la recherche de l’information et la publier dans les deux langues, français et anglais. En plus de permettre aux anglophones de s’informer sur le Burkina dans leur langue et d’apprendre le français, Facesafrik offre l’ooprtunité aux francophones d’améliorer leur anglais en lisant les deux versions.

Par ailleurs, « Facesafrik » est un hebdomadaire d’information générale. Il se veut impartial et est produit en moyenne 5000 exemplaires par semaine. Une quinzaine de journalistes forment l’équipe de la rédaction, dont des bilingues. Le directeur de publication espère ainsi, captiver les lecteurs avec ses différentes rubriques tels Découverte, Entreprendre, l’Afrique et le monde en face, et bien d’autres.

Il y a 1 commentaire

  1. Plus qu?un outil d?information qui d?mocratise l?information, Facesafrik, le premier journal bilingue fran?ais-anglais est aussi un outil de formation pour la pratique et la ma?trise de l?anglais et m?me du fran?ais. Des exemplaires du journal sont gratuitement disponibles au restaurant Cappuccino sur l?Avenue N?Kwam? Krumah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre