Journée internationale de l’aviation civile: Message du Ministre des Transports, des Postes et de l’Economie Numérique

429 0
Maître Gilbert G. Noël OUEDRAOGO, Ministre des Transports des
Postes et de l’Economie Numérique

La Communauté aéronautique mondiale célèbre la Journée Internationale de l’Aviation Civile le 07 décembre de chaque année,pour sensibiliser l’opinion sur l’importance de l’Aviation Civile dans le processus de développement économique et social des Etats.

Cette célébration a pour but également de promouvoir l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), Institution  spécialisée du système des Nations Unies,créée en 1944, qui a pour mission principale de favoriser  le développement sûr et ordonné de l’Aviation Civile dans le monde. Par sa politique consensuelle,  cette Organisation s’est affirmée comme un instrument privilégié de coopération entre les 191 Etats membres, dans tous les domaines de l’Aviation Civile.

 

L’OACI œuvre particulièrement pour l’élaboration et l’application de normes techniques et d’exploitation, de règlements et politiques nécessaires à la sécurité, la sûreté, l’efficacité et la régularité du transport aérien international, ainsi que la protection deson environnement.

Dans cette dynamique, le Conseil de l’OACI a placé la Journée Internationale de l’Aviation Civile 2012 sous le thème : “l’aviation : votre lien fiable avec le monde ». Cette assertions’inscrit en droite ligne de ce qu’il est convenu d’appeler le « nouvel ordre économique mondial », qui se caractérise notamment par la globalisation des échanges à tous les niveaux : commerciaux,industriels, techniqueset culturels.

De fait, l’aviation s’avère être un moyen sûr et rapide qui participe à la consolidation des liens entre les populations et au développement des Nations, à travers la libre circulation des personnes et des biens.Cette garantie de la fiabilité du transport oblige à la rigueur d’une technologie de pointe répondant aux normes internationales et d’application harmonisée pour tous les Etats.

La thématique de cette 68ème Journée de l’aviation civile internationale se veut dès lors une tribune pour passer en revue les avancées notables enregistrées dans le monde en matière de sécurité et de sûreté aérienne. De même, il s’agit d’inviter les Etats membres à persévérerdans la mise en œuvre d’approches pragmatiques et concertées,axées notamment sur les stratégies de prévention des risques,dans l’optique d’une sécurité aérienne efficaceetdurable.

D’ores et déjà, d’importantes mesures idoines sont  déployées  face aux accidents d’aviation récurrents, notamment la question des pistes, la perte de contrôle en vol et la fatigue.En la matière, la règlementation et la promotion denouvelles normes mondiales de sécurisation constitueront  des indicatifs à intégrer par l’industrie de transport.

Pour ce faire, les Etats sont appelés à soutenir effectivement  la mise en œuvre du Plan mondial de sécurité de l’aviation de l’OACI  (GASP) et le Plan régional de mise en œuvre détaillé de sécurité aérienne en Afrique de l’OACI (PLAN AFI), ainsi que le Projet d’Inspectorat Conjoint CAFAC / OACI.

L’Afriquea fortement réaffirmé son  adhésion à  ces deux Plans à travers la Déclaration d’Abuja sur  la Sécurité  de l’Aviation Civile, à l’issue de la Conférence des Ministres Africains de l’Aviation Civile en juillet dernier. Le Burkina Faso, pour sa part, amatérialisé cette volonté par l’adoption d’un Programme National de Sécurité de l’Aviation Civile (SSP),établi par l’Etat.

Au demeurant, il est encourageant de constater que le système mondial de transport aérien est déjà remarquablement efficace, du fait que 2011 a été déclarée comme étant l’année la plus « sûre » jamais enregistrée dans l’histoire de l’aéronautique. Aussi, si cet indice de fiabilité devait se maintenir, les statistiques émettent des projections sur le nombre des passagers, qui pourrait atteindre six milliards par an d’ici 2030 et le nombre de départs d’avions,plus de cinquante millions, soit à peu près le double de 2011.

Une telle croissance exercera progressivement une pression énorme sur tous les systèmes d’aviation dont beaucoup fonctionnent déjà au maximum de leur capacité. Aussi, à la faveur del’élan de coopération agissante au plan régional, notre pays, le Burkina Faso, a souscrit  au Projet de Sécurité et de sûreté du Transport Aérien en Afrique de l’Ouest et du Centre (PSSTAAOC).

Ce projet vise d’une part la mise aux normes OACI et la certification de la plateforme aéroportuaire de Ouagadougou, afin de garantir la mise à disposition d’un environnement sécurisé et sûr pour le développement d’un transport aérien national efficace et abordable et le renforcement de la compétitivité des compagnies de transport aérien, en vue de leur meilleur accès aux marchés régionaux et internationaux.

Les résultats obtenus au cours de ce projet finissant sont fort appréciables, au nombre desquels notamment :

  1. –       le réaménagement et l’extension de l’aérogare passagers de Ouagadougou ;
  2. –       l’aménagement  de l’ « aérogare passagers » de Bobo-Dioulasso ;
  3. –       la construction de la tour de contrôle de l’aéroport de Bobo-Dioulasso
  4. –       l’installation d’un Centre Directeur des Opérations d’Urgence
  5. –        L’installation d’appareillagesrayons X et de détecteurs de traces d’explosifs
  6. –      la tenue de deux exercices de crise

Après plus d’un demi-siècle d’existence de l’OACI, la problématique de la sûreté et de la sécurité demeure toujours d’actualité dans le secteur de l’Aviation Civile mondiale, au regard des mutations technologiques  géo spatiales, de la menace du terrorisme international et des actes d’intervention illicite.

La gestion de ces risques « émergents »fait appel à des technologies  de plus en plus sophistiquées, pour une riposte tout aussi coûteuse qui nécessite des dispositifs d’alerte et d’anticipation appropriés. Ces exigencesnouvelles interpellentdonc nécessairement  l’OACI et ses Etats membres à intensifier la collaboration en leur sein, pour un consensus autour de politiques, orientations stratégiques communes et objectifs d’assistance et de renforcement de capacités.

A cet égard, il est impérieux pour la communauté aéronautiquedemarquer son appui déterminant à la Déclaration sur la sûreté de l’aviation de l’OACI,en tant que cadre mondial intégral de priorités politiques, aux fins de renforcer la sûreté de l’Aviation Civile par le biais de la coopération internationale.

Vive la Journée Internationale de l’Aviation Civile !

Vive l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale !

Le Ministre des Transports des
Postes et de  l’Economie Numérique



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *