Grand Prix du Design Mobilier: la 1ère édition dévoile ses lauréats à Koudougou

507 2
Le parrain de la 1ere édition, le ministre Yacouba Barry, remettant son attestation et le premier prix du concours à Valentin sawadogo, (Ph.B24)

La 1ère édition du Grand Prix National du Design Mobilier a connu sa phase finale ce dimanche 09 décembre à Koudougou, avec le vernissage des œuvres lauréates dévoilées au public au cours d’une cérémonie en marge des festivités du 52e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

De notre envoyé spécial à Koudougou

On connaissait le Grand Prix National de la Musique Moderne. Désormais, les Grands Prix Nationaux couvrent le domaine du design mobilier, avec pour ambition d’encourager la création originale, de promouvoir les produits du design et de faire connaitre les créateurs, à l’heure ou l’immobilier est florissant au Burkina Faso.

Débuté le 1er novembre, le concours auquel ont pris part 14 artistes avec une vingtaine d’œuvres constituées essentiellement de meubles, est entré dans sa phase finale, celle du vernissage des œuvres lauréates que le public a pu découvrir dans un hôtel de la ville de Koudougou.

L’ appréciation des œuvres en compétition, par un jury de cinq membres, s’est faite sur la base des critères tels que de créativité et de l’originalité, de l’harmonie des matières et matériaux, de l’esthétique, de la finition, de l’utilité ou encore de la valorisation du patrimoine culturel.

Valentin Sawadogo, lauréat du 1er Grand Prix du Design Mobilier

Une visite des oeuvres lauréates par les officiels avant le vernissage. (Ph.B24)

Pour le ministre de la culture, le concours met en valeur (lumière) le potentiel des artistes, avec l’espoir de voir les bâtiments publics et privés équipé de ces œuvres. Pour sa part, l’État burkinabè a acquis les trois premiers prix qui feront partie de son patrimoine.

Le premier prix, d’une valeur  de 600 mille francs CFA, est une table basse de salon, le monde animal, une œuvre de Valentin W. Sawadogo qui a obtenu du jury la note de 17,90 sur 20.

Pour le jury, présidé par Alain Gilbert Koala, quelques insuffisances ont été constatées, par exemple le manque de mémoire explicatif des oeuvres ou encore des problèmes de finition et d’harmonie des œuvres. La formation et un meilleur encadrement des artistes, recommandés par Alain Gilbert Koala et son équipe pourraient participer de la pérennisation et la diversification du Grand Prix du Design Mobilier.

En octobre dernier, le ministère de la culture a annoncé la reprise des grands prix nationaux dont le plus connu est le Grand Prix de la Musique moderne. Celui du design mobilier qui vient d’être lancé traduit, selon le parrain de la première édition, la reconnaissance par le gouvernement burkinabé de “la capacité de l’artiste designer à créer , à innover et à concilier tradition et modernité”.

Sawadogo W. Valentin, lauréat du Grand Prix du Design Mobilier: “C’est mon premier prix dans le domaine du design et je suis très reconnaissant envers le ministère de la culture pour l’initiative du grand prix du design mobilier et surtout pour ce prix (le premier prix du concours). Ce prix va me permettre d’aller de l’avant, non pas par sa valeur financière, mais surtout parce qu’il est une sorte de reconnaissance de ce que nous faisons par l’État. Je remercie aussi le jury pour les observations et je compte me préparer mieux pour la prochaine édition.”

Propos recueilli par J.Y



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *