Coopération au développement: Le rapport 2011 a été lancé

559 0
Le conseiller technique du ministre de l’Economie et des Finances, Yamsékré Tiendrébéogo (au milieu) a sollicité l’accompagnement des PTF et OSC pour la réalisation du rapport. Ph:B24

Le jeudi 6 décembre 2012 à Ouagadougou, le Conseiller technique du ministre de l’Economie et des Finances, Yamsékré Tiendrébéogo a procédé au lancement du Rapport sur la coopération au développement (RCD) 2011.

Devant les acteurs du développement, les directeurs des études et de la planification des ministères, les représentants des Organisations non gouvernementales, les partenaires techniques et financiers, la synthèse de ce document de référence pour la coopération entre le Burkina Faso et ses partenaires bilatéraux et multilatéraux a été présentée.

Le RCD est un document qui fait le bilan sur l’Aide publique au développement (relative aux investissements, à l’aide budgétaire, à l’aide alimentaire, aux secours d’urgence ainsi qu’à la coopération technique) ; les aides reçues des différents partenaires techniques et financiers, les affectations par secteur, les objectifs et les résultats.

Il répond  au souci du gouvernement d’améliorer l’accessibilité de l’information sur l’aide, conformément à l’Initiative Internationale pour la Transparence de l’Aide (IIATI), préalable indispensable à une coordination et un pilotage efficace de l’économie.

Selon le directeur général de la Coopération, Léné Sebgo le rapport sur la coopération au développement constitue un document très important aussi bien pour le gouvernement que les autres acteurs du développement en ce sens qu’il va servir de base pour les investissements à venir et pour la planification.

Les acteurs du développement ont salué l’initiative de publier un rapport sur la coopération au développement. Ph:B24

«Le rapport sur la coopération au développement  est non seulement un document de suivi et de coordination de l’aide, mais de plus en plus il se positionne comme un instrument d’orientation de notre politique de coopération», a soutenu le Conseiller technique du ministre dans le discours de lancement.

Il a donc sollicité l’appui et la disponibilité des partenaires techniques et financiers et des acteurs la société civile surtout pour la collecte des données agrégées en vue de relever le challenge de produire et publier chaque année ce rapport, qui contribue à la transparence de la gestion de laide publique au développement.

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *