Célébration du 52e anniversaire de l’indépendance: Un défi relevé avec la région du Centre-ouest

750 0

Commencées le 04 décembre dernier, les festivités du 52e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, proclamée par Maurice Yameogo, ont concentré l’attention des Burkina sur Koudougou, une ville où s’est jouée la crise qui a traversé le pays en 2011. La commémoration de l’indépendance du pays dans cette ville, à l’heure où elle connait son épilogue, s’est révélée un  défi relevé avec la région du Centre-ouest

Le Colonel major Komyaba Pascal Sawadogo, gouverneur de la région du centre-ouest.

“De loin, vous avez entendu parler de Koudougou, et le plus souvent en mal. […] je peux vous rassurer que Koudougou baigne dans la paix et la tolérance depuis la fin de la crise de 2011”, affirmait le gouverneur de la région, le Colonel major Komyaba Pascal Sawadogo, à la veille des festivités. Même si les autorités locales et nationales se sont toujours voulues rassurantes quant au bon déroulement des festivités du 52e anniversaire dans la ville de Koudougou, il fallait y être ces derniers jours pour s’en convaincre.

Les différentes activités commémorative ont gagné l’adhésion des populations qui ont comme entendu le message de ce 52e anniversaire de l’indépendance d’un pays qui sort d’une profonde crise. En plaçant cette commémoration sous le thème de “citoyenneté, dialogue et paix: socle d’une Nation solidaire et prospère”, les autorités burkinabé ont voulu inviter les citoyens à cultiver la paix, l’unité et la cohésion.

L’épilogue des festivités avec le grand défilé à Koudougou

L’armée a dévoilé son nouvel uniforme lors de la parade.

Selon Jérôme Bougouma, président du comité national d’organisation, pour qui c’est un autre défi qui a été relevé à travers l’organisation de ces festivités.“Le Burkina Faso a fait face à beaucoup de défis parmi lesquelles les élections, la crise alimentaire la crise des refugiés, et avec beaucoup de succès”, a-t-il rappelé.

La semaine de festivités a connu son point d’orgue et son épilogue ce mardi 11 décembre, avec la grande parade militaire et civile. La population de Koudougou n’a pas marchandé sa participation à cet évènement qu’elle vit en grandeur nature pour la première fois. 3173 civils, 1648 militaires et paramilitaires, ainsi que des troupes, civiles et militaires motorisées ont défilé devant les hautes personnalités de l’État.

La nouvelle tenue de l’armée burkinabè ou encore la nouvelle fanfare de la gendarmerie nationale ont constitué la grande innovation de cette grande parade qui a connu la participation d’une troupe ghanéenne et la présence du Général Soumaila Bakayoko, chef d’État major général des forces républicaines de Côte d’Ivoire. 

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *