Assemblée nationale: le chef de file de l’opposition remet son dernier rapport au président

479 0
Ph. B24

Le Chef de File de l’Opposition Politique (CFOP), Me Bénéwendé Sankara, a procédé à la remise du rapport annuel de son institution, le dernier de son mandat, au président de l’Assemblée nationale au cours d’une brève audience ce mercredi matin. A l’occasion, celui qui a inauguré la nouvelle institution créé par la loi sur le statut de l’opposition a qualifié de positif le bilan de l’institution et relevé quelques insuffisances qui ne l’ont pas empêcher de faire jurisprudence au-delà des frontière du Faso.

Après trois ans à la tête de l’opposition politique burkinabè et alors que la IVe législature prend fin, Me Bénéwendé Sankara a remis son rapport annuel au président de l’Assemblée nationale. Dans une soixantaine de pages, le rapport résume l’ensemble des activités que l’institution a pu mener au cours de l’année 2012, ainsi que les aspects financiers de son fonctionnement.

Désigné le 23 septembre 2009 comme chef de file de l’opposition politique par le bureau de l’assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, est venu rendre compte au président, Rock Marc Christian Kaboré, dont il a, au passage, salué “l’engagement personnel” et la “hauteur de vue sur le dialogue politique”, qui lui ont permis de remplir sa mission.

A l’heure où il remet ce qui devrait être son dernier rapport, Me Bénéwendé Sankara a jugé le bilan de l’institution “très positif”. Et s’il y a une chose à retenir selon lui, c’est que “le chef de file de l’opposition politique est une institution qui contribuer à l’encrage de la démocratie”. Malgré les insuffisances qui caractérisent encore la loi sur le statut de l’opposition, parmi lesquelles l’absence d’autonomie de l’institution du CFOP, elle a fait jurisprudence. Et pour preuve, “cette loi et sa pratique ont permis à d’autres pays comme le Tchad, comme le Congo, de venir voir au Burkina Faso, comment le chef de file de l’opposition politique fonctionne en tant qu’institution”, a rappelé Me Bénéwendé.

En 2009, le législateur burkinabè a codifié dans une loi le statut de l’opposition politique et créé l’institution de chef de file de l’opposition politique. Selon cette loi, le chef de file de l’opposition est le premier responsable du parti de l’opposition ayant le plus grand nombre d’élus à l’Assemblée nationale.

 Au regard des résultats provisoires des élections couplées du 02 décembre, proclamés par la CENI, Me Bénéwendé Sankara jusque-là chef de file l’opposition politique, si son parti a pu conserver ses 4 sièges à l’hémicycle, perd en revanche ce statut dans la future Ve législature au profit éventuellement de Zéphirin Diabré, président de l’UPC.

 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *