Présidence du Faso: Ablassé Ouédraogo s’en prend au cumul de fonctions du directeur de cabinet

572 2

Dans une lettre publique adressée au président du Faso, datée du vendredi et dont la presse nationale s’en fait fortement l’écho, le président du parti le Faso autrement interpelle et s’emporte comme ce qui ressemble à un cumul ou amalgame de mandats. Au cœur de cette affaire qui dérange le président du Faso Autrement, un homme qui a pris récemment les rennes du parti majoritaire, Assimi Kouanda.

Depuis le 5 mars 2004, Assimi Kouanda est le directeur de cabinet du Président du Faso avec rang de ministre. En mars 2012, alors qu’il occupe ces fonctions, il est élu à la tête du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), parti majoritaire. Le fait que le Directeur de Cabinet du Président du Faso continue de cumuler ses fonctions avec celles de Secrétaire Exécutif du Parti présidentiel participe, selon Ablassé, “des faits et gestes graves qui remettent en cause certaines valeurs démocratiques, de justice ou de bonne gouvernance mais qui bénéficient d’un soutien tacite de [la part du président du Faso]”.

Les grands moyens du CDP dans la campagne électorale passée n’a pas manqué une fois de plus de susciter les suspicions d’usage bien de l’État. Et une fois de plus, c’est ce flou dans les moyens qu’utilisent les ministres et autres hauts fonctionnaires de l’État dont beaucoup étaient en lice pour les législatives et les municipales qui est pointé du doigt par le président du parti Le Faso autrement. Il écrit en effet dans sa lettre au président: “Il apparait naturellement dans tout ce qu’il fait aujourd’hui plus comme le leader du CDP que votre Directeur de Cabinet et cela avec les moyens mis à sa disposition en raison de son mandat public et non politique. Et quand bien même il viendrait à poser des actes en tant que votre Directeur de Cabinet, il est indéniable qu’il agira toujours en cherchant à favoriser son Parti dont il est le premier responsable et dont la victoire aux élections couplées représente avant tout sa toute première propre réussite.”

Selon le Dr Abdoulaye Soma enseignant de droit public à l’Université de Ouagadougou, le cumul entre un poste dans une formation politique et un poste au niveau de l’État est très ordinaire. Mais, reconnait-il, “il faudra pouvoir fait la distinction entre l’institutionnel et le personnel, entre le public et le privé. S’il (Ndlr: Assimi Kouanda) est dans ce double statut, il faut que quand il agit au nom du CDP qu’on ne le voit pas en train d’utiliser les moyens de l’État.”

Une telle distinction plus facile à faire théoriquement que dans les actes quotidiens de ceux qui ont ce double statut. La seule chose à faire, dès lors que ce genre de cumul se voit un peu partout, reste d’être vigilants car on ne saurait dénier une part de vérité si minime soit-elle à ces accusations portées contre Assimi Kouanda et partant tout le CDP, par Ablassé Ouédraogo.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *