Baisse du niveau des élèves : le tutoring comme solution

679 2
Le président de l’association TOP Project, Aboubakari Ouédraogo. Ph.B24

L’enseignement peine de nos jours à atteindre son objectif au regard de certain nombre de paramètres qui sapent les efforts primaires des enseignants. Du coup, le niveau des élèves baisse au fur et à mesure malgré l’essor technologique duquel ils auraient pu tracer une voie du succès.

C’est au regard de cette situation peu enviable que l’Association Tutoring for pupils Project (TOP Project) a  vu le jour dans l’optique d’apporter une pierre à l’édification d’un savoir qui se dégrade. Elle a organisé le mercredi 26 décembre 2012 une formation des formateurs, trente au total, afin que ceux-ci servent de repères et de soutien aux élèves en termes d’encadrement en dehors des classes classiques de cours.

Cette formation va durer jusqu’au 30 décembre et permettra aux participants qui sont essentiellement des étudiants, d’acquérir une pédagogie, et d’autres astuces pour pouvoir accompagner les élèves les plus défavorisés dans le renforcement de la facilitation de l’acquisition du savoir et contribuer à la réussite du cursus scolaire de ces élèves, qu’ils soient du primaire du secondaire.

Doter les “maîtres de maison”  de moyens

Il s’agit, au-delà des aspects théoriques du tutoring que la formation va permettre, d’outiller les futurs formateurs (tuteurs, encadreurs) de moyens didactiques afin qu’ils puissent suivre les apprenants avec plus de sérénité et d’efficacité.

Cette formation des répétiteurs constitue selon le président de l’association, Aboubakari Ouédraogo, le lancement des activités 2013. En plus donc de cours habituels dispensés aux élèves, les initiateurs comptent introduire l’éducation civique, l’éducation routière et l’éducation environnementale au cours de cette année.

La formation des formateurs permettra à TOP Project de disposer de personnes capables de contribuer à l’atteinte de ses objectifs. Ph. B24

Autres innovations pour 2013, c’est l’augmentation du nombre de sites de formation ou répétition qui passe de 3 à 7, le lancement du programme de mentorat, un système d’encadrement de diplômés par des professionnels sur le montage et la réalisation  de leurs projets. Il y a aussi des programmes de formations professionnelles en l’endroit des étudiants.

Des taux de succès encourageants

De ses quatre années d’existence au Burkina, TOP Project a pu former 120 élèves avec un taux de succès moyen de 75%, qui est au dessus des taux nationaux. Les résultats acquis par TOP Project l’ont été sur fonds propres et avec le soutien moral de personnes ressources qui sont les inspecteurs de l’enseignement primaire et secondaire à qui l’association a remis des attestations de reconnaissance.

La présence d’un représentant du ministère de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation, pourrait cependant marquer le début d’un partenariat fructueux pour l’association en quête de soutien multiforme pour parvenir à ses objectifs au bénéfice de l’émergence du Burkina.



Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *