UACO : 48 heures de réflexion à Bobo Dioulasso pour dégager un meilleur avenir

589 0
Le présidium à l’ouverture de l’atelier.

Les 28 et 29 décembre 2012, Bobo-Dioulasso sera le carrefour de rencontre de plusieurs hommes de média et de la population à l’occasion d’un atelier de réflexion sur les Universités Africaines de Communication (UACO).

Instituées depuis 2004, les Universités Africaines de la Communication (UACO) se présentent comme un cadre d’échange et de brassage d’idées entre les acteurs du monde de la communication. Les points qui font l’objet de ces universités sont plus axés sur les questions d’actualités liées aux secteurs de l’information et de la communication.

Jusqu’en décembre 2011, l’année de la 8ème édition, les journalistes, professionnels des médias, communicateurs et chercheurs ont montré un intérêt particulier aux UACO. L’idée d’innover pour les prochaines éditions s’y est dégagée. Il  s’agira désormais de faire des UACO un évènement biennal avec un atelier de réflexion.

Ainsi, l’atelier de formation qui se tient en deux jours dans la ville de Bobo Dioulasso est une opportunité pour passer en revue les atouts et les contraintes des UACO, et pour déterminer ses faiblesses afin d’espérer que les prochaines éditions voient plus de succès.

M Nébilma Joseph Bakouan , le gouverneur de la région des Hauts-Bassin qui était présent à la cérémonie d’ouverture du dit atelier, a exhorté les participants à une vive participation aux échanges. Il dit espérer qu’au sorti de cette réflexion, on puisse disposer d’outils adaptés pour conduire au mieux les éditions prochaines des Universités Africaines de la communication.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *