Rétrospectives 2012: Zéphirin Diabré, sans surprise révélation de l’année

102 0

La révélation politique de l'année 2012Aux dires de beaucoup de citoyens, les élections couplées du 02 décembre ont marqué les esprits et restent ce qu’ils retiennent de l’année 2012. Elles ont dessiné en effet une nouvelle configuration de la scène politique et surtout, elles ont mis les pleins feux sur un homme: Zéphirin Diabré, quasi-unanimement considéré comme la révélation politique de cette année 2012, selon un sondage réalisé par Burkina 24.

Les résultats du sondage réalisé par Burkina 24 sont, on peut le concéder, sans surprise mais avec le mérite d’apporter de l’eau au moulin de tous ceux qui ont assisté à l’émergence surprenante de cet ancien ministre du régime Compaoré; et cela pour avoir été le choix explicite d’un échantillon de citoyens de la ville de Ouagadougou.

3 personnes sur 5 interrogées considèrent retenir de l’année 2012 l’organisation des élections couplées qui ont donné lieu à une nouvelle configuration de la scène politique. Une nouvelle configuration qui est synonyme pour beaucoup de l’émergence d’un parti politique assez nouveau, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et surtout de son leader, Zéphirin Diabré.

4 Ouagalais sur 5 considèrent en effet Zéphirin Diabré comme la révélation politique de l’année écoulée, très loin devant des personnalités qui ont également été révélées au public cette année, comme Saran Séré Sérémé, transfuge également du Congrès  pour la Démocratie et le Progrès, François Compaoré qui est peut-être l’un des hommes dont les médias ont le plus parlé, ou encore Ablassé Ouédraogo.

graphique_1 (2)

Méthodologie: Burkina 24, a interrogé un échantillon représentatif de la population de la ville de Ouagadougou, (420 personnes) à propos de la personnalité qui selon lui est la révélation politique de l’année. Le sondage a été réalisé sur internet entre le 26 et le 29 décembre 2012 et sur le terrain entre les 27 et 28 décembre 2012.

Entré  en politique du côté de l’opposition, en 2010, avec la création de son parti le 1er mars de cette année-là, Zéphirin Diabré avait créé la surprise en 2011 en remplissant la maison du peuple pour un meeting de rentrée politique.

Sans jamais le cacher, l’homme a les yeux tournés vers Kossyam et son score aux élections législatives, doublé de cette confiance que lui font une bonne partie de la population, pourrait être un atout décisif.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre