MAINTIEN DE LA PAIX AU DARFOUR: Le 11ème escadron de retour au Burkina Faso

326 0
Le lieutenant SIB Sié Arnaud, commandant adjoint du 11e escadron © BURKINA 24
Le lieutenant SIB Sié Arnaud, commandant adjoint du 11e escadron © BURKINA 24

La hiérarchie militaire a accueilli une équipe de l’escadron de la gendarmerie en fin de mission au Darfour le mardi 8 janvier 2013 à l’aéroport international de Ouagadougou.

Après une année pleine au service de la paix et de la protection des civiles dans le cadre de la mission des nations unies au Darfour, la première vague de l’escadron composée de 7O éléments de la gendarmerie nationale du Burkina Faso ont regagné Ouagadougou dans la soirée du mardi 8 janvier 2013. Sous le commandement du lieutenant de gendarmerie SIB Sié Arnaud, commandant adjoint des 70 gendarmes du premier  théâtre d’opération de la première relève qui ont achevé leur mission de sécurisation et de protection à El Daein, ces gendarmes ont atterri au même nombre de départ de Ouagadougou.

Et pour SIB Sié  « c’est une joie de revenir au pays, de retrouver sa famille et la tranquillité ». Comme quoi, la tranquillité n’existe pas au Darfour car «  la situation est stable au Darfour mais elle est aussi et surtout imprévisible », selon lui.

Selon l’unique femme de l’escadron, Rosalie Sibdou Nana, le Darfour est une expérience unique qui « ne s’explique pas, mais qui se vit. C’est également une expérience riche en instructions  qui vaut la peine d’être vécue ».

De l’avis du commandement,  les familles de ces hommes devront attendre le temps qu’ils fassent des bilans de santé, de remplir les formalités administratives et une mise à jour de leur carrière qui pourrait prendre quelques jours surtout si la « connexion n’est pas fiable ». Quant aux gendarmes, ils doivent encore se nourrir d’une bonne dose de patience et de contrôle de soi selon la hiérarchie. Une chose est sûre, ils sont désormais dans la  tranquillité et retrouveront leurs familles en attendant l’arrivée de leurs confrères qui devront tous arriver dans les jours à venir.

Salifou OUEDRAOGO

salifbf

Journaliste-Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre