Les histoires de Tanga : l’ancien ministre

42 0

ancien ministreAnatole n’en croyait pas ses oreilles. Son nom ne figurait pas sur la « short list » du boss. Le boss ? C’est celui que les autres appellent « chef de l’Etat ». Pourtant, « on » l’avait rassuré que tout irait bien. Il y avait bien-sûr dans ce « on », la cohorte de marabouts et de féticheurs, mais également la douce moitié du boss.

L’assurance de l’épouse

« Ne t’inquiète pas, je vais murmurer ton nom à son oreille sur l’oreiller ce soir », lui avait-elle lancé confiante. Le boss lui-même s’est montré si gentil et aimable avec lui lors du dernier conseil des ministres. Mais qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Il faut qu’il sache avant que la liste ne soit rendue officielle.

Anatole prit son portable et composa  un numéro :

– Allô ? Tu as la nouvelle ?  demanda-t-il.

– Oui, répondit la voix au bout du fil.

– Qu’est-ce qui n’a pas collé ?

L’assurance du travail bien exécuté

– Je crois que tu t’es montré trop  zélé dans le dossier Zékré !

– Mais, c’est le boss lui-même qui m’a donné le feu vert !

– Il faut croire que tu as trop verdi ce feu !

– Qu’est-ce que je peux faire ?

– Mon frère, consoles-toi ! Trois ans dans un ministère, ce n’est pas si mal ! D’autres n’ont même pas pu atteindre deux mois !

– Mais…

– Excuse-moi ! Le Secrétaire du gouvernement m’appelle !

Le bruit de téléphone raccroché déchira le cœur d’Anatole. Qu’allait-il devenir ? Où va-t-il chuter ? Il se voit mal de retour devant ses étudiants dans les crasseux amphis de l’université. Mais comment le boss voulait-il qu’il traite ce fichu dossier Zékré ? Zékré qu’il a fait foutre en tôle devant une grande fanfare médiatique !

La récompense

Le téléphone d’Anatole sonna. La voix à l’autre bout du fil avait un soupçon de sarcasme sadique :

– Devine qui a pris ta place ? Zékré !

Votre serviteur Tanga ([email protected])

Article du même genre

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *