Reprise des élections municipales: Objectif zéro recours pour la CENI

247 5
  -

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) procédera à la reprise le 17 févier 2013 des élections municipales dans 691 bureaux de votes répartis dans 102 communes au sein de 37 provinces du Burkina. Tel est le message délivré par le président de la CENI, Me Barthélemy Kéré au cours d’une rencontre avec la classe politique ce mardi.

La date de la reprise des élections municipales est maintenant connue. Elles se dérouleront le dimanche 17 février 2013 dans les zones concernées dont le plus grand nombre se trouve au Kadiogo. Les élections municipales seront reprises dans 691 bureaux de votes répartis dans 102 communes. Le Kadiogo est la commune qui a connu le plus grand nombre d’irrégularités, d’où la reprise des élections dans 491 bureaux de vote. Les arrondissements 4 et 10 battent le record de ces irrégularités et 326 bureaux de vote seront ouvertes pour cette reprise.

Elle intervient après les résultats définitifs du Conseil d’État qui avait par ailleurs constaté des irrégularités et avait annulé des résultats dans certains arrondissements. Tous les 60 partis qui étaient en lice depuis le premier tour sont concernés par cette reprise.

Recours zéro, objectif de la CENI

Afin de parvenir à une élection libre et transparente, Me Barthelemy Kéré prend acte des failles constatées par la CENI lors des premières échéances. Pour parvenir au recours zéro, la CENI, selon son premier responsable, établit un dispositif électoral fiable à travers la formation rigoureuse des membres de bureau de vote, la sécurisation dans le transport et la traçabilité des résultats et de documents électoraux jusqu’au site de centralisation à Ouagadougou.

Me Barthelemy Kéré annonce qu’il n’y aura pas de vote par dérogation. A l’endroit des partis politiques, il assure que l’ordre de leur emplacement sur la liste électorale sera le même, la seule modification notable sera la couleur.

Les partis politiques qui ont pris part à cette rencontre ont non seulement relevé les faiblesses de la CENI, qui n a pas pu éviter certaines fraudes. Ils ont émis des suggestions qui sont, entre autres, la liste des bureaux concernés par les votes du 17 février, une bonne organisation des démembrements ainsi qu’une sécurité renforcée dans le transports des urnes et documents électoraux.

Me Kere a, pour l’occasion, exhorté les partis politiques à jouer leur rôle au regard de la complexité des élections.

Aziz BANSE

pour Burkina24

Il y a 5 commentaires

  1. Bon, on dirait que j’ai trouv? une r?ponse ? votre question, Le Burkindbila. Et la voici : “c?est le programme des Nations Unies pour le d?veloppement qui a supervis? et financ? l?impression des bulletins de vote. Cet organisme international a d?p?ch? un sp?cialiste en infographie ?lectorale qui a identifi? 4 imprimeries de la place capable de fournir des bulletins r?pondant aux normes fix?es par l?institution. ? La CENI n?a pas particip? ? cette investigation et on nous a seulement communiqu? les noms des soci?t?s retenues dont l?imprimerie Martin p?cheur, appartenant au candidat aux municipales Zacharia Sawadogo ?, a-t-il fait savoir. Me K?r? a ajout? que la commission ?lectorale nationale ind?pendante a rencontr? les administrateurs de ces soci?t?s sans savoir ? qui elles appartenaient.

    L?imprimerie martin p?cheur a fourni une partie des bulletins pour les ?lections l?gislatives. ? A suppos? que M, Sawadogo ait ?t? effectivement en possession des bulletins des municipales, comment allait-il faire pour int?grer les bulletins vierges ? sa disposition dans le dispositif de la CENI ?.
    C’est dit dans Sidwaya.

  2. Au fait, est-ce qu’on va encore confier l’impression des bulletins de vote au maire fraudeur de Nongr-Massom ?

  3. Faudrait voir ? ce que les irr?gularit?s ne se r?p?tent plus. Et je propose quelque chose : Tous ? l’arrondissement 4 et 10 pour surveiller de pr?s les op?rations. Y en a marre que des individus s’amusent ? d?tourner la volont? du peuple ! pffff

  4. z?ro plainte apr?s ces ?lections municipales. L’ambition est noble mais c’est un r?ve suicidaire. Ils d?poseront des plaintes quelques soit la mani?re o? la fiabilit? de ces ?lections. Les dirigeants des partis ont l’habitude de ne faire confiance en personne ou en aucune institution du Burkina. Le principe est claire: c’est moi ou je proteste!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre