Guerre au Mali : la FIDH dénonce des exécutions sommaires, Paris appelle l’armée à la vigilance

427 2

944445652_nord_mali_premiere_amputation_dune_main_par_leParis, à travers la voix du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Dria , a appelé ce mercredi 23 janvier 2013 l’armée malienne à faire preuve de vigilance et de s’abstenir d’exactions dans la conduite de leur mission, selon la presse malienne.

Il estime que leur “honneur est en cause” et que l’éventuelle association de l’armée malienne et de la France à des exactions les mettrait dans une situation “extrêmement grave“. Jean-Yves Le Dria a reconnu qu’il y a des risques d’exactions, notamment dans la partie nord  du pays.

Cependant, le même jour, une ONG de défense des droits de l’homme, la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), a accusé l’armée malienne d’avoir  perpétré depuis le 10 janvier 2013 « une série d’exécutions sommaires » dans le centre du Mali, précisément à Sévaré et à Mopti,  selon toujours la presse malienne.

L’ONG dit détenir la confirmation de l’exécution d’au moins 13 personnes pendant que d’autres allégations d’exécution t d’enlèvement continuent de lui parvenir. L’ONG réclame une commission d’enquête indépendante immédiate.

(Ph : AFP)

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. La guerre a aussi ses r?gles. Donc, que l’arm?e malienne le sache et travaille ? son application quelque soit le degr? de haine qu’elle peut ressentir.

  2. l’arm?e malienne a essuy? d’?norme pertes dans le pass?! mais qu’elle sachent qu’elle l’aurait d? se venger toute seule au lieu de profiter de l’appui des forces internationales pour le faire.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *