Mali: L’intensification des combats pourrait compliquer la situation des réfugiés selon Oxfam

522 3
Une femme cuisine à proximité de son abri dans le camp de Mentao, Burkina Faso. Photo: Pablo Tosco/ Oxfam
Une femme cuisine à proximité de son abri dans le camp de Mentao, Burkina Faso. Photo: Pablo Tosco/ Oxfam

La situation des réfugiés maliens pourrait se compliquer avec l’intensification des combats au Mali. Dans un rapport publié ce mardi, l’organisation internationale Oxfam prévient que l’effort humanitaire pour plus de 147.000 réfugiés pourrait être affecté par les derniers développements de la situation au Mali, et appelle à un changement d’approche dans l’organisation des opérations d’aide afin de faire face à l’afflux des réfugiés.

 Depuis le début de la crise malienne, des milliers de  maliens, notamment du Nord, ont fui leurs foyers pour se refugier dans des pays voisins. Leurs conditions de vie, dans les pays hôtes déjà confrontés à des crises alimentaires, préoccupent Oxfam international qui publie le rapport « Les réfugiés du conflit au mali: Répondre à l’aggravation de la crise », dans lequel l’ONG met en garde contre une possible détérioration de cette situation.

Selon ce rapport, « les besoins essentiels ne sont toujours pas couverts de façon uniforme, en particulier dans les domaines de l’alimentation, de la protection et de l’éducation», soulignant ainsi les difficultés éprouvées par les communautés hôtes, les pays voisins et les organisations humanitaires pour répondre à la crise.

L’escalade des combats ces derniers jours, avec l’intervention française et le déploiement des troupes de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) complique davantage les conditions de ces nombreux réfugiés. De milliers d’autres civils seraient aussi déplacés dans le sud et seraient confrontés à des menaces telles que l’enrôlement forcé par les groupes armés qui occupent le nord.

Pour Mamadou Biteye, Directeur régional d’Oxfam en Afrique de l’Ouest il est capital de garantir que l’aide continuera à être disponible aux personnes contraintes de fuir et de tout abandonner: « Nous appelons les pays voisins du Mali à ne pas fermer leurs frontières afin de permettre le passage des réfugiés et l’ONU à faire preuve du leadership nécessaire pour gérer les conséquences du conflit sur les réfugiés maliens et leurs hôtes », a-t-il lancé.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. effectivement le probl?me des r?fugi?s semble ?tre aval?e par la guerre pourtant ces gens ont aussi un droit d’assistance.

  2. Finalement, on se rend compte qu’il plus facile de faire la guerre. Comment venir ? bout du danger de l’extr?misme sans pi?tiner les droits fondamentaux des personnes? Il serait bien que ceux qui se pressent d’intervenir militairement (ce qui est salutaire d’une part) accompagnent cette intervention militaire d’une autre humanitaire cette fois (ce qui reste ?galement n?cessaire).

  3. Article important. J’ai l’impression qu’on focalise les projecteurs sur les armes et on oublie ceux qui sont au bout. On ne nous dit pas jusqu’? pr?sent le nombre de victimes civiles.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *