Zéphirin Diabré : « Le succès de l’UPC est le succès de l’opposition »

125 3
Zéphirin Diabré : "Pas de triomphalisme (...) Il nous faut travailler très dur" (Ph : B24)
Zéphirin Diabré : “Pas de triomphalisme (…) Il nous faut travailler très dur !” (Ph : B24)

Zéphirin Diabré dédie le succès de l’UPC (Union pour le progrès et le changement) à toute l’opposition burkinabè et souhaite pour 2013 qu’elle soit plus unie. C’était à l’occasion d’une sobre cérémonie de présentation de vœux à la presse dans l’après-midi de ce 23 janvier 2013 à Ouagadougou.

Une cérémonie sobre et des vœux forts. Zéphirin Diabré, le président de la deuxième force politique du Burkina, l’UPC, a formulé, en effet, à l’endroit des Burkinabè d’abord, une année 2013 de « paix », de « concorde », de « progrès » et de « prospérité mieux partagée ».

Diabré demande à l’opposition de « travailler très dur »

Zéphirin Diabré annonce-t-il déjà les couleurs de son programme de chef de file de l’opposition (même s’il ne l’est pas encore officiellement) ? Toujours est-il que, pour 2013, il a souhaité à l’opposition politique du Burkina une union plus renforcée, une « force de frappe » plus accrue sur le terrain et une « crédibilité » consolidée aux yeux des Burkinabè. Car, à son avis, « le chemin de l’alternance est encore long ».

Pas de triomphalisme

Le natif de Gombousgou dit cela malgré le succès obtenu par son parti qui a raflé 19 députés à l’Assemblée nationale et le maximum de conseillers municipaux. Il a d’ailleurs déclaré que ce succès est « d’abord et avant tout le succès de l’opposition et des forces de changement dans notre société ». Cependant, comme dit tantôt, et Zéphirin Diabré l’a reconnu, l’heure n’est pas encore à l’auto-satisfaction ni au triomphalisme.

Le chef du parti du lion en veut pour preuve que l’ensemble des forces politiques de l’opposition n’ont pas pu réunir 40% des suffrages exprimés, et ce, « même en prenant en compte les irrégularités et les fraudes qui ont entaché le scrutin ». Un réalisme qui l’amène à lancer ce leitmotiv : « travailler et travailler très dur ».

Contrer les « mécaniciens de la politique »

Pour en revenir à  sa cuisine interne, il a demandé à ses militants d’ouvrir des yeux de lynx pour débusquer ceux qu’il a appelés « les mécaniciens de la politique » qui sont « passés maîtres dans l’art de détruire les forces politiques montantes ». La loyauté et la fidélité sont les vertus qui, selon lui, permettront au parti du lion de se protéger contre les germes de l’infiltration, du recrutement, de la calomnie et de la division.

A l’endroit de la presse, celui qui figure parmi les plus bruyants chantres du changement au Faso lui a dit être au courant de « ses difficultés quotidiennes de fonctionnement » et lui a assuré son admiration et son soutien.

Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 3 commentaires

  1. Tout beigne pour Diabr? alors!on va donc esp?rer qu’il ne soit pas seulement un homme politique aux propos politiques! qu’il essaie donc de r?unir dans un m?me bloc toute l’opposition burkinab? pour commencer sa r?ussite! courage ? lui et que son union serve!

  2. Mahamadi Dabr?, peut-?tre. Mais ?a commence d?s aujourd’hui Il faut que pendant ces trois prochaines ann?es, l’UPC conforte le bien qu’on pense de lui et nourrisse l’espoir qu’il a fait na?tre. Cela passe par une pr?sence remarqu?e ? l’Assembl?e nationale et une gestion exemplaire et originale des mairies qu’il aura gagn?es. Mais il doit surtout faire attention car les “autres” ne lui faciliteront pas la t?che.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre