Baccalauréat: Les élèves de Ouaga dans la rue contre la décision de sujet unique

742 3
 Les élèves lycée technique Aboubacar Sangoulé Lamizana ont abandonné les lieux (Ph. B24)
Les élèves lycée technique Aboubacar Sangoulé Lamizana ont abandonné les lieux (Ph. B24)

Les élèves de la ville de Ouagadougou ont abandonné les chemins des lycées et collèges pour la rue ce Jeudi 24 janvier 2013. Ces derniers protestent contre un arrêté du gouvernement qui impose un sujet unique pour toutes les épreuves du Baccalauréat.

Encore un coup dur pour le monde scolaire. Les élèves de la ville de Ouagadougou ont protesté ce 24 janvier 2013 contre un nouveau arrêté gouvernemental. Il s’agit de l’article 13 de l’arrêté numéro 2012, 450 MESS/SG/UO qui stipule qu’un seul sujet par épreuve sera proposé aux candidats dans toutes les épreuves des séries du BAC de l’enseignement général et du Baccalauréat technique.

La mesure a suscité une grogne générale chez les scolaires qui ont déserté écoles pour montrer leur mécontentement. La raison selon eux est injuste car elle intervient à quelques mois des épreuves du Baccalauréat. L’article 13 selon leur vision vise à réduire le taux de succès aux examens car avec deux sujets l’élève peut faire un choix qui peut lui être favorable. Les professeurs, semble-t-il, n’ont pas été avisés de cette mesure.

Les élèves ont marché sur le ministère des Enseignements secondaires et supérieurs où de mesures idoines ont été promises afin de remédier à la grogne. Ils réclament tout simplement l’annulation de cette mesure et souhaitent à l’avenir une concertation préalable entre les différentes composantes du corps enseignants avant d’appliquer de telles mesures. Les cours reprendront le jour suivant (ndrl : vendredi 25 janvier) mais risquent d’être troublés si leur doléances sont mises dans les tiroirs.

Aziz BANSE,

pour Burkina 24



Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Je pense k la moindre des chose ?t? d’avis? tte la composante du monde enseigant afin de prendre 1e d?cision analyse? mais comme on ? au Burkina ?a ne m’etonne pa

  2. je ne comprend m?me pas le minist?re des enseignements secondaire. pourqoui vous provoquer les ?l?ves comme cela. Vous m?me vous savez que c’est faisable

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *