Crise malienne : Entre guerre et négociation

142 2

130118_z981c_mali-carte-konna_sn635 (1)Pendant que les conquêtes  du Nord Mali se font successivement, les hommes politiques de la transition malienne dévoilent la nouvelle feuille de route de la transition politique. Au même moment,  le conseil de sécurité de l’union africaine demande une aide financière à l’ONU pour soutenir l’effort de guerre de  la mission internationale de soutient au Mali (MISMA) et le MNLA et le MIA se retrouvent au Burkina Faso pour une résolution négociée de la crise.

Le gouvernement de la transition malienne a validé la feuille de route de son plan de transition, le vendredi 25 janvier 2013. Une feuille de route d’un coût global de 112 milliards de francs CFA, axée sur deux points essentiels : la restauration de l’autorité de l’Etat et l’organisation des élections libres et transparentes.

Le premier point fait allusion à la conquête du territoire national et passe naturellement par l’arrestation des exécutions sommaires et la censure des arrestations extrajudiciaires.  Ce qui permettrait sans doute de mettre en œuvre la seconde partie de la feuille de route qui consacre l’organisation des élections libres et transparentes. Ces élections découleront de la sortie de crise totale du Mali.

Pour le moment aucune date n’a été retenue pour ces élections. On ne sait pas non plus si le MNLA ou la MIA pourrait faire partir de cette transition électorale. D’une chose on est sûre est que, c’est un ficher biométrique qui sera utilisé pour ces élections pour éviter ou minimiser la triche et les fraudes électorales qui pourront relancer le pays dans une nouvelle crise.

Même si les négociations avec Bamako ne sont pas explicitement à l’ordre du jour, l’équipe de la médiation en a profité pour discuter avec la toute nouvelle structure ; le MIA  et le MNLA pour anticiper sur une exploration des voies d’une normalisation. Pendant ce temps, le Conseil de sécurité de l’Union africaine a demandé ouvertement au conseil de sécurité des Nations unies le déblocage de 500 millions de dollars pour soutenir la MISMA.

Sur le théâtre des combats, les armées malienne et française avancent toujours vers le Nord et préparent la prise de Gao.

Salifou OUEDRAOGO

salifbf

Journaliste-Reporter

Il y a 2 commentaires

  1. En fait le MIA et le MNLA veulent jouer avec les gens! Demain ils se rallieront quand les arm?es internationales auront pli? bagage! ce que je d?teste c’est le terme “islamiste” du MIA! on ne peut jamais faire confiance ? un islamiste!

  2. Je pense que l’heure n’est pas aux n?gociations. On risque de se laisser berner par le MIA et le MNLA. Attention donc!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre