Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF/RDA : « Nous sommes et demeurons la deuxième force politique »

246 4
Me Gilbert Ouédraogo : "Nous demeurons la deuxième force politique" (Ph : B24)
Me Gilbert Ouédraogo : “Nous demeurons la deuxième force politique” (Ph : B24)

Me Gilbert Noël Ouédraogo (GNO), président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), estime que l’ADF/RDA est toujours la deuxième force politique du Burkina. Quant aux raisons pour lesquelles le parti n’est pas membre du gouvernement Tiao III, Gilbert Ouédraogo est resté énigmatique lors de la cérémonie de présentation des vœux de l’ADF/RDA à Ouagadougou ce samedi 26 janvier 2013.

La presse a compté sur cette cérémonie de présentation de vœux de l’ADF/RDA pour tirer les vers du nez du président du parti de l’éléphant sur les

Un des temps forts de la cérémonie (Ph  : B24)
Un des temps forts de la cérémonie (Ph : B24)

raisons de son absence du navire Tiao III. Mais dans l’après-midi de ce samedi 26 janvier 2013, Me Gilbert Ouédraogo s’est contenté de dire que « nous sommes en train de poursuivre (les négociations, ndlr) et vous serez informés au moment où nous aboutirons ». Il a aussi remercié « son excellence monsieur le président du Faso, pour la confiance qui a été placée dans notre formation politique l’ADF/RDA qui nous a permis d’être à ses côtés pour la mise en œuvre de son programme politique ».

« Nos positions ne varient pas selon les positions sociales que nous occupons »

Justement, l’ADF/RDA continue-t-il de soutenir ce programme ? Me Gilbert Ouédraogo s’est montré un rien agacé en lâchant « pourquoi vous posez cette question ? Est-ce qu’elle a un objet ? » A la mitraille de questions qui s’en est suivi, le chef du parti de l’éléphant a répondu en ces termes : « Pour moi cette question n’a pas de raison d’être. Nous sommes une formation qui fait ses choix de manière responsable et une formation qui est constante dans ses prises de décision. Et à  l’ADF/RDA, nos positions ne varient pas selon les positions sociales que nous occupons », a en effet déclaré Me Gilbert Ouédraogo.

Est-ce à dire que l’ADF/RDA continue de soutenir le programme du chef de l’Etat même si elle n’est plus membre du gouvernement ? Pour l’instant, on se contentera du « « vous serez tenus informés des développements ultérieurs » de GNO, qui martèle que « l’ADF/RDA reste la même formation d’hier, le sera demain et l’est aujourd’hui ».

L’ADF/RDA 2e, pas l’UPC

Les militants de l'ADF/RDA à la présentation de voeux (Ph : B24)
Les militants de l’ADF/RDA à la présentation de voeux (Ph : B24)

Pour revenir à la présentation de vœux, en début de laquelle Gilbert Ouédraogo a félicité les Etalons tout en demandant une minute de silence en mémoire du défunt père d’Abdoulaye Soulama, cette cérémonie  a réuni cadres et militants du parti, mais aussi les nouveaux élus. De nouveaux élus qui font la fierté de Me Gilbert Ouédraogo et lui font  déclarer que « nous sommes et demeurons la deuxième force politique ». Le président du parti prend comme baromètre les 18 députés, les 1765 conseillers municipaux et « la dizaine de mairies pour le moment » inscrits au compteur de l’ADF/RDA.

Il conteste donc ainsi la place de l’UPC. Est-il d’ailleurs prêt à collaborer avec ce parti ? « Nous sommes prêts à avoir des relations républicaines avec toute formation qui  ne remet pas en cause l’Etat de droit  burkinabè », a répondu Gilbert Ouédraogo.

Bilan

Au bilan de l’année écoulée, le parti a inscrit des formations à l’endroit de ses militants et une place importante accordée à la communication. Pour 2013, le parti de l’éléphant compte continuer son implantation pour consolider sa présence sur le territoire national et aussi renforcer les capacités de ses militants. Mais le tout commencera par des meetings de remerciements à l’endroit des électeurs et une campagne de proximité dans la perspective de la reprise partielle des élections municipales à venir.

 Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 4 commentaires

  1. Ayez le sens de l’analyse politique et suivez Me Gilbert dans son raisonnement politique qui est la constance et la responsabilit?. Arr?tez de suivre ceux qu’il ne faut pas suivre, sinon vous serez ?gar?s.

  2. c’est une conf?rence de presse tant attendue qui n’a accouch? que des interrogations! Gilbert a-t-il toujours envi de revenir au gov TIA III? Si non qu’il nous dise exactement ce qu’il a prise comme d?cision! un homme politique ne doit pas demander ? la presse “pourquoi vous posez cette question?” on ne dicte pas les questions ? la presse tout comme on n’est pas oblig? de r?pondre. J’attendais beaucoup de cette conf?rence que je croyais ?tre une “confession” dommage!

  3. C’est vraiment dommage quand la politique de ce parti reste le suivisme.quand allez vous vous assumer politiquement.Detrompez vous le palais ne vous sera pas conceder comme vous le pensiez.vous pouvez allegrement profiter des stage ministeriel que vous octroi le CDP mais l’heure ne tardera pas a sonner.vous ete obliger de fair profil bas car on vous voit mal chez les mouvancier encore moin a l’opposition.vous ne pourez en aucun moment vous assumez.demandez vous qu’est advenu a herman yameogo toute les compromition se payent!! vos pirouette? le peuple en aura mare.si vous dite non a la modification de l’article 37 vous signerez la mort politik de l’ADF.Quand on pactise avec le diable au mepri des aspirations profondes du peuple on fini par se faire ratraper par l’histoir.Elle retiendra les heros et pas les zeros.Si vous etes reellement la 2eme force politik asumez vous en lieu et place de la subversion qui dure et perdure.Les papis on echouer pourquoi vous aussi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre